Se connecter avec nous

Sport

Tournoi intercommunautaire: l’équipe gabonaise “Attitude” l’emporte sur les “Brothers” libanais (6-4)

Publié

sur

Tout est bien qui finit bien ! Peut-on dire alors que le tournoi intercommunautaire organisé par l’Union libanaise culturelle mondiale du Gabon et sponsorisé par Prix import a connu ce samedi 29 avril, son clap final. Le dernier face à face de la compétition, qui opposait l’équipe gabonaise “Attitude”, à la libanaise “Brothers” s’est soldé par la victoire de la première citée, sur un score de 6-4. Pour les organisateurs et les participants, la joie et la bonne humeur étaient de la partie pour mettre un point final à cet événement exclusif. Laissant l’espoir et la volonté de retrouvailles prochaines entre amoureux du Football, à son maximum pour une nouvelle édition. 

Banner

Depuis le 8 avril 2023, les 28 équipes, réparties en deux pools (1 libanaise et 1 gabonaise) se sont livrées à des rencontres amicales sur le terrain. Au terme de celles-ci, les deux meilleures se sont affrontées ce week-end. Offrant une belle prestation aux nombreux spectateurs venus des 4 coins de Libreville, pour prendre part à cette rencontre récréative, au cours de laquelle, techniques de jeu, fair-play et bonne ambiance se mêlaient. Pour le grand bonheur du vainqueur de cette édition. 

Constituée d’amis, unis par l’amour du football, l’équipe gabonaise “Attitude” a, par la voix de son capitaine, Gregg PAMBOU, dit sa reconnaissance à la communauté libanaise du Gabon, les félicitant par ailleurs pour l’organisation de ce tournoi. «Nous sommes contents de ce qu’on a pu y faire». Espérant revenir, «vu qu’on a gagné. Cela nous permettra de tenter de conserver notre titre». Un objectif que les “Brothers” visent également car, prévoit le gardien de but, AYILIGA Hussein, «nous allons essayer de tout faire pour ravir la première place la prochaine fois». Reconnaissant par ailleurs que le déroulement de la compétition était des plus optimales. 

Lire aussi  Gabon 1ère bientôt rénovée grâce à Prix import et Ceca-Gadis
Hussein AYILIGA, Gardien de l’équipe des “Brothers ”

Ce dont peut se réjouir le directeur informatique de prix import, Chadi RAHME, par ailleurs trésorier de la communauté libanaise du Gabon. En effet, c’est suivant «des directives très précises de M. Bernard AZZI, le PDG», que Prix import a sponsorisé l’ensemble des équipements et charges relatives au bon déroulement de ces rencontres amicales. «Il a voulu que tout soit de meilleure qualité et bien comme il faut. Car, il faut qu’on encourage les jeunes, qu’on encourage la jeunesse gabonaise, surtout à travers le sport, parce que le sport réunit plus que tout». 

Alors que pour les organisateurs, cette rencontre est une façon de rendre hommage à ce pays qui les a adopté et qu’ils considèrent par ailleurs comme leur «2e pays», pour le maire du 2e arrondissement de Libreville, Albert OYAME, «c’est une initiative louable de la communauté libanaise, (…) qui a choisi de partager le peu qu’ils ont pu obtenir au Gabon, notamment avec la jeunesse gabonaise». Des mots, des impressions positives, qui véhiculent, l’amour, l’amitié, la reconnaissance et le partage, des valeurs prônées au plus haut sommet de l’État, qui motivent Bassam SABRA, chargé des sports au sein de l’association de la communauté libanaise, à envisager une prochaine édition, qui intégrera les équipes qui n’ont pas pu participer à celle-ci. 

Sport

Gabon: snobée par le ministère des Sports, la Fédération gabonaise des échecs en appelle à l’intervention du CTRI

Publié

sur

Plus de 3000 ans après son invention, le jeu d’échecs, reconnu comme un sport depuis 2000 en France, demeure majoritairement méconnu au Gabon. Et ce n’est pas la faute à la Fédération gabonaise du jeu d’échecs, présidée par Barthélemy BONGO AKANGA NDJILA, qui brave la faim et la soif, pour parvenir à faire connaître auprès de la jeunesse, ce sport cérébral, qui fait chauffer les méninges. Marginalisée par le ministère des Sports, qui s’attèle à réhabiliter les plateaux sportifs, elle peine à représenter le Gabon, lors des compétitions internationales, faute de moyens. Si beaucoup reste à faire pour aboutir à une importante communauté d’amateurs de jeux d’échecs au Gabon, la fédération sollicite des autorités, notamment du Comité de transition pour la restauration des Institutions (CTRI), intérêt, accompagnement et investissements pour que la pratique de ce sport soit connu du plus grand nombre.

Banner

«On ne copie que les meilleurs», rappelle-t-il, et les meilleurs en la matière ont intégré la pratique du jeu d’échecs, au nombre des activités périscolaires. Au Gabon, par le passé, en 2014, le Conseil des Ministres avait pris la décision d’intégrer le Scrabble et le jeu échecs dans les curricula au sein des écoles primaires et secondaires. En effet, chez les jeunes, il aide à améliorer les compétences de rétention de la mémoire et de concentration, des atouts nécessaires, pour construire une école d’excellence, telle que prônée par les nouvelles autorités. Mais ce projet est resté jusqu’à lors, enfermé dans les tiroirs du ministère des Sports et de l’éducation nationale. Dont le nouveau ministre André Jacques AUGAND a récemment été interpellé, sans suite.

Lire aussi  Libreville/Tournoi intercommunautaire: Prix import et l'ULCM veillent au grain

10 ans après cette décision du Conseil des ministres, c’est le statu quo. Et ajouté à cela, «malheureusement nous n’avons aucune subvention de ce département», fustige Barthélemy BONGO AKANGA NDJILA. «Or, c’est le rôle de l’État d’accompagner le développement des activités sportives quelles qu’elles soient», rappelle-t-il. D’autant que le jeu d’échecs contribue à la formation de la population, notamment les jeunes. Pour le président de la Fédération gabonaise du jeu d’échecs, toujours en attente d’une audience avec le ministre des Sports, cette marginalisation des autorités n’a que trop duré et il serait temps pour le Gabon de valoriser et vulgariser le jeu d’échecs comme cela se fait dans de nombreux pays du monde.

Armés de leur seule passion, pour ce sport et de leur volonté à le rendre populaire au Gabon, les acteurs de la Fédération gabonaise du jeu d’échecs disent ne devoir leur survie qu’à l’implication de quelques mécènes. Qui les ont accompagnés au cours des 4 dernières années dans l’organisation du tournoi national et zonal du jeu d’échecs. Mais faute d’accompagnement de la tutelle et de moyens suffisants, les amateurs de cette discipline n’ont pu porter les couleurs du Gabon, lors du championnat individuel qui se tenait au Nigeria. Pour ces mêmes raisons, les amoureux de ce sport cérébral se sont résolus à s’affronter en ligne pour l’édition 2024, afin d’honorer toujours à ce rendez-vous.

Lire aussi  Gabon /Arnaque à l'emploi: Prix Import met en garde

Si la pratique du sport est encouragée et encadrée au Gabon, cet encouragement ne devrait pas se limiter aux seuls Football, basketball, handball ou taekwondo. A ce titre, il appartient aux nouvelles autorités pour marquer du sceau du changement le domaine sportif national, de prendre en compte l’ensemble des disciplines qui s’inscrivent dans ce domaine, les soutenir et accompagner leur développement et leur vulgarisation au sein de la société.

Continuer La Lecture

Football

CAN 2023: blessé, Mohamed SALAH, rentre à Liverpool

Publié

sur

Blessé face au Ghana lors de la 2e journée de la CAN, e footballeur de la sélection égyptienne va rentrer en Angleterre se faire soigner dans son club. Forfait, il espère toutefois être de retour pour la suite d la compétition. Encore faudrait-il que l’Égypte tienne le cap jusque-là.

Banner

Informe la fédération égyptienne, «à la suite d’examens complémentaires effectués sur Mohamed SALAH au cours des dernières heures, et après échanges entre le médecin de l’équipe d’Égypte et son homologue du Liverpool FC, il a été décidé que le joueur retournerait en Angleterre après la rencontre face au Cap-Vert pour poursuivre ses soins, avec l’espoir de le voir rejoindre la sélection au stade de la demi-finale, si l’équipe se qualifie».

SALAH a été touché à une cuisse et sorti à la pause lors du match face au Ghana (2-2), le 18 janvier, à l’occasion de la 2e journée de la CAN. Reviendra-t-il en Côte d’Ivoire ? Il faudra pour cela que ses douleurs disparaissent d’ici à début février, mais aussi que l’Égypte poursuive son chemin. Avec deux points en deux matches, l’Égypte se doit de gagner face au Cap-Vert pour assurer sa qualification en huitièmes de finale, indique “L’Equipe.fr

Lire aussi  Gabon 1ère bientôt rénovée grâce à Prix import et Ceca-Gadis

Continuer La Lecture

Football

Can 2023 / Ghana vs Egypte: l’arbitrage gabonais attendu ce soir

Publié

sur

Si l’équipe nationale “Les Panthères” ne figure pas sur les listes, le Gabon n’est pas pour autant absent de la compétition africaine de Football, la Coupe d’Afrique des nations (CAN), qui se tient en Côte d’ivoire.

Banner

En effet, ce 18 janvier 2023 au soir, lors du match qui opposera les “Black stars” du Ghana aux Pharaons d’Égypte, l’arbitrage gabonais, fera son entrée au sifflet de Pierre ATCHO.  Il sera accompagné de deux autres de ses compatriotes. Notamment Boris DITSOGA, en qualité de juge de ligne, et de Tanguy MEBIAME, quant à lui, quatrième arbitre de la rencontre.

Une confrontation importante pour laquelle les trois gabonais devront se montrer à la hauteur. Pour continuer de valoriser l’arbitrage gabonais auprès des instances de Football africaines et internationales. 

Lire aussi  Gabon: Prix import lance un tournoi inter-nationalités
Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.