Se connecter avec nous
Banner

Economie

La Chine, 1er acheteur du pétrole gabonais

Publié

sur

Selon le rapport ITIE (Initiative pour la transparence dans les industries extractives) 2021 publié il y a quelques jours, l’Asie a supplanté l’Europe et est aujourd’hui le principal acheteur du pétrole Gabonais. Soulignant une baisse de 8,52% des exportations des hydrocarbures gabonaises entre 2020 et 2021, à hauteur de 65,99 millions de bbl en 2021 (soit 2555,8 milliards de FCFA en valeur) contre 72,14 25 millions de bbl en 2020, le rapport 2021 de l’ITIE révèle, en effet, que les pays asiatiques ont acheté 65,9 millions de barils de pétrole exportés pour une valeur de 2555,8 milliards de Fcfa. À eux seuls, la Chine, l’Inde et la Corée du Sud ont, dans la période pré-citée, acheté plus de 40,5 millions de barils de pétrole d’une valeur de 1584,5 milliards de FCFA. Dans le détail, cela donne : 806,3 milliards de FCFA (31,6%) pour la Chine, 430,1 milliards de FCFA (17%) pour l’Inde et 347,9 milliards de FCFA (12,7%) pour la Corée du Sud. Ce qui représente 60% des exportations du pétrole Gabonais vers le continent asiatique. Derrière les trois pays, arrive l’Australie (211,2 milliards de FCFA) l’Indonésie (160,8 milliards de FCFA). Le premier pays européen, qui est à la 6e place du classement, est l’Italie, suivie de l’Espagne. La Hollande et France arrivent respectivement à la 9e et 10e position respectivement. Le montant global des exportations du pétrole gabonais vers ces quatre pays européens fait à peine représenté que 15,6%.

MEZ

Continuer La Lecture

Economie

Gabon: la 10e édition de l’exposition des produits locaux issus des structures associatives met les “mères” à l’honneur

Publié

sur

Le 26 mai 2023, à l’occasion de la fête des mères, la Direction générale de la lutte contre la pauvreté a organisé la 10e édition de l’exposition des produits locaux issus des structures associatives. Sous le parrainage du ministère du Commerce, chargé de l’entreprenariat national et de l’économie sociale, 45 associations productrices du “Made in Gabon”, se retrouvent sur l’esplanade de l’hypermarché Mbolo, depuis le 22 mai dernier. Et seront là, encore jusqu’au 05 juin prochain.

Baptisée «Expo Fête des Mères 2023», cette exposition est l’occasion, pour les officiels et le panel d’experts cooptés pour la circonstance, de plancher sur un certain nombre de thématiques inhérents aux difficultés que rencontrent les acteurs gabonais du secteur. Ils sont nombreux mais parmi eux les principaux qui en ressortent restent la faiblesse des revenus des groupes vulnérables, l’absence d’un endroit réservé aux expositions-ventes et sous la gestion de l’Etat, pour permettre le développement des activités génératrices des revenus (AGR); la difficulté pour les groupements associatifs à commercialiser
leurs produits dans les grandes surfaces commerciales. Mais également, la paupérisation des groupes vulnérables qui se solde par la dépendance des populations vulnérables, vis-à-vis de l’Etat et de leur famille.

«On a fait cette exposition de produits “Made in Gabon” pour permettre à ces femmes et à ces hommes associés en regroupement qui travaillent jour et nuit pour sortir de la pauvreté. La foire d’aujourd’hui est le dernier maillon dans la chaîne des actions que développent ces acteurs de la petite économie sociale», a indiqué le Directeur général de la lutte contre la pauvreté, Rodrigue MOULOUNGUI. Non sans préciser que «les prix sont abordables», mais sont élaborés de manière à permettre aux artisans de «rentrer dans leurs frais». En d’autres termes, de réaliser une marge.

Des débats francs qui ont aboutis sur plusieurs recommandations dont l’application va booster le secteur. L’Etat gabonais, à travers le ministère du Commerce, entend désormais participer à l’autonomisation des personnes vulnérables par la mise en valeur de leur savoir-faire, faciliter et valoriser la commercialisation des produits des
groupements associatifs, diminuer la périssabilité de leurs produits, notamment
alimentaires. Il va désormais encourager les groupements associatifs impliqués dans les activités génératrices de revenus (AGR) à se sortir, elles-mêmes, de la pauvreté, organiser l’Exposition des produits locaux issus des Structures Associatives pendant la période de la Fête des Mères.

MEZ

Continuer La Lecture

Economie

Gabon: avec un résultat net de 20 milliards de Fcfa, Bicig tient son record

Publié

sur

La Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon (Bicig), détenu par l’État gabonais à hauteur de 21%, a enregistré 20 milliards de FCFA de gains en 2022. C’est ce qui ressort de l’assemblée générale tenue lundi 22 mai 2023 par les actionnaires et la direction générale. Une augmentation de 5 milliards FCFA, soit une hausse de 33%, comparé à l’année 2021 ou cette filiale de l’ivoirien Atlantic Financial Group (54,04% des parts) n’avait enregistré qu’une petite hausse de 3,7 milliards FCFA (15,2 milliards de FCFA en 2021). Si elle se félicite des résultats ainsi engrangés, la présidente du Conseil d’administration, Patricia Marie-Ange N’DOUNGOU, invite toutefois toutes les équipes à redoubler d’efforts pour engranger des résultats davantage satisfaisants. Au chapitre des grands changements que la Bicig entend donc apporter, figure l’amélioration de la qualité des services. À la grande satisfaction d’Émile NDOUMBA, ci-devant le président des actionnaires privés gabonais qui représentent 26,61%, qui salue la meilleure performance enregistrée par la banque depuis sa création en 1973. Des chiffres qui permettent aux actionnaires de se partager une enveloppe de 15 milliards FCFA.

MEZ

Continuer La Lecture

Economie

HOUANGNI AMBOUROUE examine l’activité de l’UE en eaux gabonaise

Publié

sur

Ce 18 mai 2023, le ministre de la Pêche et de l’économie maritime, Pascal HOUANGNI AMBOUROUE a eu plusieurs séances de travail à son cabinet, avec l’Union européenne (UE). L’objet de cette entrevue etait l’examen de la mise en application de l’Accord de partenariat de nouvelle génération dans le domaine de la pêche durable entre le Gabon et l’UE signé entre les deux parties le 29 juin 2021 à Bruxelles (Belgique), et portant partenariat de pêche durable (APPD). Lequel, autorise l’accès des navires de l’UE dans les eaux gabonaises pour une période de cinq ans, dans le cadre du développement et de la transformation du secteur de la pêche au Gabon. D’une valeur globale d’environ 17 milliards de francs CFA, ce protocole permettra de renforcer la gouvernance des pêches, la protection de l’environnement marin et le soutien à la création d’emplois et d’activités dans le secteur de la pêche. Au sortir de l’audience, Emmanuel BERCK, chef d’unité d’Accord de partenariat de pêche UE a déclaré, «nous sommes revenus sur le déroulement et les conclusions de la commission mixte qui se tient actuellement à Libreville. Commission mixte qui vise à tirer un bilan des activités des flottes européennes dans les eaux gabonaises, et de voir comment nous pouvons construire ensemble un partenariat pour appuyer le Gabon dans son effort de l’industrialisation de la filière thonière». Et de poursuivre, «nous sommes actuellement dans la mise en œuvre du partenariat signé en juin 2021. Il ne s’agit pas de changer les règles, mais de les mettre en œuvre et de les appliquer. En revanche, si on compare cet accord et ce protocole avec ce que nous avions y’a une dizaine d’années, on peut dire que nous sommes montés d’un cran avec beaucoup plus d’ambitions, beaucoup plus de moyens et de financement. Nous avons pleinement approfondis le partenariat avec le Gabon à l’intérieur de ce protocole qui est actuellement en application».

MEZ

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.