Se connecter avec nous
Banner

Société

Décès de Michael MOUSSA ADAMO: entre élucubrations et non-dits

Publié

sur

Vendredi 20 janvier 2023, le ministre des Affaires étrangères, Michaël MOUSSA ADAMO, 62 ans, décédait des suites d’un malaise cardiaque; alors qu’il s’apprêtait à participer au Conseil des ministres prévu le jour éponyme. Dans sa livraison du vendredi 20 janvier 2023, « Jeune Afrique« , citant un témoin présent sur les lieux, relate: «Michaël MOUSSA ADAMO s’est présenté fatigué ce matin à la présidence, et c’est alors qu’il patientait en salle d’attente avant le début du Conseil des ministres qu’il a été victime d’un malaise cardiaque. Il a immédiatement été pris en charge par les équipes médicales du palais, et transporté à l’hôpital militaire de Libreville. Son décès a été a constaté aux environs de 12h15, heure locale…». Depuis lors, des rumeurs persistantes sur internet attribuent le décès du Michael MOUSSA ADAMO au Congo-Brazzaville où il s’est rendu le 19 janvier 2023, soit la veille de son décès.

En effet, selon les premièrs bourdonnements, Libreville aurait fait payer au ministre des Affaires étrangères «sa visite en cachette» au Congo-Brazzaville que l’on tance à souhait d’ennemi, compte tenu des récents événements politiques qui ont émaillés la vie diplomatique des deux pays. Ces rumeurs, folles, soutiennent que l’ancien ambassadeur du Gabon aux États-Unis d’Amérique aurait été victime d’u empoisonnement au cours d’un repas avec des officiels congolais. Dixit une vidéo devenue virale. Sur un site de la place on peut y lire commentaire épinglé : «Avant son décès, Michael MOUSSA ADAMO, ministre des Affaires étrangères, a été vu avec Denis Junior BONGO ONDIMBA, le fils puîné de feu Omar BONGO. Autour d’un repas avec d’autres convives dont l’ambassadeur, MOUSSA ADAMO semblait bien prendre du bon temps avec ses hôtes brazzavillois tant on pourrait percevoir la familiarité dans leurs échanges».

Lire aussi  Gabon: vers la construction d'un port sec à Ndendé pour sécuriser les flux avec le Congo

L’autre version de ces rumeurs prétend que si la visite était du (MAE) était certes officielle, le Congo-Brazzaville en aurait néanmoins profité pour empoisonner un ami de plus de 30 ans du président Gabonais, Ali BONGO ONDIMBA, en représailles toujours compte tenu des mauvaises relations entre les 2 pays. Des accusations graves sans fondement aucun savamment distillées pour semer le trouble et mettre à mal les relations diplomatiques entre le Gabon et le pays de Denis SASSOU N’GUESSO. Il faut ajouter la plus folle : la thèse de la « sorcellerie » MOUSSA ADAMO aurait payé sa confrontation récente avec les syndicalistes du ministère dont il avait la charge

Afin de rétablir les faits, il convient déjà de rappeler la cordialité des relations entre le Gabon et le Congo-Brazzaville. Fort de ces relations, Michaël MOUSSA ADAMO s’est rendu en terres congolaises dans le cadre d’une visite était officielle. Il y était pour représenter le President de la République et inviter son homologue congolais au « Sommet planet Summit » qui doit se tenir à Libreville au mois de mars prochain. La thèse de l’empoisonnement est faux grossier. Car, selon certaines indiscrétions, l’ancien ministre de la Défense nationale aurait passé la nuit au Congo en toute confiance d’ailleurs.

Au sortir de son entretien avec le Chef de l’État congolais, Michaël MOUSSA ADAMO a déclaré à la presse : « Libreville abrite du 1er au 2 mars prochain, conjointement avec la France, un sommet sur les forêts et surtout le Bassin du Congo aussi. On ne peut pas parler du Bassin sans le Congo, le Gabon et la République démocratique du Congo. C’est un sommet qui est conjointement organisé avec la France. Plusieurs chefs d’Etat y participeront. La présence du président Denis SASSOU N’GUESSO est primordiale ». Et de poursuivre : « C’est un privilège et un honneur d’échanger pendant 1h 20 mn avec le président de la République, Denis SASSOU N’GUESSO. Je suis porteur d’un message de son homologue et frère, le président Ali BONGO ONDIMBA. Les relations entre le Congo et le Gabon ne peuvent être qu’au beau fixe. Tout réunit, la famille, la géographie, les liens éternels et permanents ».



Dans la foulée de la communication gouvernementale qui annonçait officiellement le décès du ministre des Affaires étrangères, l’actuel Premier ministre gabonais, Alain Claude BILIE-BY-NZE a posté sur Twitter : «Le Gabon est en deuil. Le MAE, Michael MOUSSA ADAMO est décédé ce 20/01/23 à l’Hôpital d’instructions des Armées Omar BONGO ONDIMBA, des suites d’un malaise cardiaque. Je présente les condoléances et la compassion du gouvernement à la famille éprouvée».

Le message d’adieu du leader de la société civile, proche de l’opposition, Marc ONA ESSANGUI fini de tordre le cou aux rumeurs sur les prétendues veritables causes de la mort brutale du ministre des Affaires étrangères : « Adieu Michael. La dernière fois que nous avons échangé, tu n’as pas hésité à me parler de ta souffrance cardiaque. Que la terre te soit légère. J’adresse mes condoléances les plus attristées à la famille éprouvée. Que la terre te soit légère». Le post du patron de l’ONG Brainforest, nous apprend, du reste, que Michael MOUSSA ADAMO avait des soucis de santé et qu’il en parlait à ses concitoyens. Alors…

MEZ

Société

Libreville: la FSBO offre 60 monoculaires à l’association de lutte pour le bien-être des albinos

Publié

sur

La Fondation Sylvia BONGO ONDIMBA à procéder à la remise de 60 monoculaires à l’association de lutte pour le bien-être des albinos ce jeudi 2 février 2023. C’est un véritable bol d’air que la fondation Sylvia BONGO ONDIMBA viens d’offrir à l’association de lutte pour le bien-être des albinos. En effet, 60 monoculaires ont été offert aux apprenants membres ladite association. Cette dotation bien que plus importante cette fois, viens s’ajouter au précédent don du même appareil. «Cet appareil a changé ma scolarité car avant que je ne l’ai, j’avais une scolarité pratiquement à l’aveugle, je regardais dans les cahiers des autres afin de pouvoir recopier les cours» c’est confié Chrisbelle MEKUI OBIANG, l’une des bénéficiaires. Un progrès qu’elle doit la responsable de l’association en charge du bien-être des albinos. En effet, pour que ces dons soient rendus possibles, «la présidente de cette association (association de lutte pour le bien-être des albinos) se rapproche toujours de la fondation ( fondation Sylvia BONGO ONDIMBA) pour nous présenter exactement quels sont leurs besoins, et cela permet à la fondation de savoir ce dont ils ont exactement besoin et ne peut pas passer outre». A réaffirmer Léocadie RENOMBO, cheffe de projet solidarité à la Fondation Sylvia BONGO ONDIMBA. Rappelons au passage qu’un monoculaire est un dispositif de lecture, essentiel pour l’apprentissage des personnes souffrant d’albinisme et étant atteinte des troubles visuels.

Lire aussi  La protection de la biodiversité au menu de la 1ere édition des conversations diplomatiques
Continuer La Lecture

Société

Ntoum: Essassa privé d’électricité depuis plusieurs jours

Publié

sur

Essassa, quartier résidentiel du 3e arrondissement de la commune de Ntoum (Grand Libreville), est privé d’électricité depuis jeudi 02 février 2023. Toute situation consécutive à la chute d’un arbre qui a détruit les câbles électriques. L’une des conséquences des intempéries qui s’abattent ces derniers temps sur le pays causant d’énormes dégâts matériels un peu partout dans le pays. Témoin des faits, Souleman SANGARÉ, un sujet malien, propriétaire du lieu dit «Grand garage» sis à Essassa a raconté à un reporter de l’AGP: «Hier, j’étais absent lorsque la pluie a commencé. En rentrant, j’ai constaté les dégâts. La chute d’un arbre a rendu la route infranchissable. Nous avons sollicité l’intervention des agents de la société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), qui ont promis de venir, mais jusqu’alors, on ne les a pas vus. Avec ce début de week-end, on ne croit pas qu’ils vont encore arriver». La situation tantôt décrite cause bien des désagréments aussi bien aux résidents qu’aux opérateurs économiques installés dans la zone. En plus d’accentuer l’insécurité déjà galopante. Dans l’opinion, le retard accusé par la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) pour solutionner le problème, commence à faire monter la moutarde. À Essassa, les populations expriment souvent leur ras-le-bol quand les pouvoirs traînent les pas face à une situation donnée.

Lire aussi  La protection de la biodiversité au menu de la 1ere édition des conversations diplomatiques

MEZ

Continuer La Lecture

Société

Moyen-Ogooué : Alain Claude BILLIE-BY-NZE est allé toucher du doigt la réalité des problèmes

Publié

sur

Le Premier ministre, Alain-Claude BILLIE-BY-NZE, s’est rendu, vendredi 03 février 2023, à Ndjolé, dans la province du Moyen-Ogooué. Le séjour du chef du gouvernement dans le chef-lieu du département de l’Abanga-Bigne, visait trois objectifs. Premièrement, regarder l’état d’avancement des chantiers et projets en cours dans les différents secteurs. Deuxièmement, faire l’état des lieux des infrastructures (ponts, route, structures sanitaires, écoles, et d’autres). Et enfin, troisièmement, avoir un échange direct et franc avec les populations. Alain Claude BILLIE-BY-NZE et l’équipe qui l’accompagne, ont ainsi pu toucher du doigt la réalité des problèmes afin d’y apporter des solutions. Lors des échanges, les responsables de chaque département ministériel ont apporté des réponses précises aux questions des populations, leur faisant savoir, à la suite du Chef du Gouvernement, que «chacun doit trouver sa place dans la maison Gabon». La démarche du premier ministre est d’impliquer le plus grand nombre à tous les niveaux, pour le bien du Gabon. Une démarche qui obéit véritablement au crédo des 3 « P »: Patriotisme, Pragmatisme et Proximité sur lequel il a fondé son action dès sa prise de fonction.

MEZ

Lire aussi  De retour du Congo Brazzaville, Guy NZOUBA NDAMA se fait arrêter avec des valises d’argent (vidéo)
Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.