Se connecter avec nous

Société/Environnement

Gabon: l’escroquerie sentimentale désormais passible de poursuites judiciaires

Publié

sur

Les pouvoirs publics gabonais réfléchissent sérieusement à mettre un terme au phénomène de l’escroquerie sentimentale dont sont victimes certaines personnes, aussi bien des hommes que des femmes. En effet, pour que certains esprits malintentionnés évitent d’abuser de la confiance et de l’amour que d’aucuns peuvent porter pour eux, le législateur gabonais a instauré un texte de loi qui punit sévèrement ce type de comportement. Le sujet revêt une certaine importance pour qu’Honorine NZET BITEGHE, ancienne ministre et magistrate de profession, s’exprime dessus auprès de nos confrères de Gabon 1ère.

Banner

C’est le rappeur gabonais NG Bling qui, dans sa chanson “Donne seulement”, déclare : «Si tu ne voulais pas me donner ton wé, fallait pas manger mon argent». Une phrase qui devrait amener plus d’un à réfléchir aux conséquences qui pourraient surgir en abusant d’une personne, sur le plan sentimental. Désormais, faire naître de l’espérance dans le cœur d’un homme ou d’une femme, en acceptant, de sa part, des présents, sachant que la relation ne sera jamais consommée, peut être qualifié d’escroquerie sentimentale et passible de poursuites judiciaires.

Pour sa part, Honorine NZET BITEGHE indique qu’« il y a des hommes qui escroquent les femmes tout comme il y a des femmes qui peuvent s’amuser à ce jeu – là (…) elle n’aime pas le monsieur mais, comme il a des moyens, elle prend mais son cœur n’y est pas. En droit, c’est ce que l’on appelle le dol et, sur le plan pénal, on parle d’escroquerie ». Ainsi, ne pas obtenir gain de cause durant la «période de séduction» pourrait amener la personne lésée à saisir la justice qui apprécierait, alors, la gravité et la pertinence des faits.

Et c’est là que résident les principales difficultés. «Je ne sais pas comment le législateur va faire pour sanctionner cette période de pourparlers où l’appétit est donné à cette femme afin qu’elle sache que vous avez vraiment besoin d’elle (…) il faudra regarder dans le code pénal ou un texte annexe pour voir ce que le législateur a prévu et si les éléments constitutifs sont établis pour sanctionner cette fille ou ce jeune homme », conclut la magistrate.

Il est opportun de rappeler que l’escroquerie sentimentale consiste à feindre des sentiments amoureux pour une personne afin d’en tirer certains avantages : argent, services, relations sexuelles, mariage, etc. En outre, la loi n°006/2020 du 30 juin 2020, modifiée en son article 469, dispose que «quiconque use de manœuvre pour persuader ou faire naître de l’espérance est passible de poursuites judiciaires», comme ce fut le cas pour cette compatriote condamnée, le lundi 28 février 2022, par le tribunal de 1ère instance de Libreville, à six mois d’emprisonnement avec sursis et à une amende d’un million de Fcfa. Les «joueurs et joueuses» sont prévenus.

Lire aussi  Gabon /Bac 2023: 5 échoués d'office sur les candidats incarcérés

Faits Divers

Port-Gentil /Terrain à plusieurs propriétaires: incarcérée pour escroquerie 

Publié

sur

Au Gabon l’on n’en finit pas de s’insurger des histoires de terrains aux multiples propriétaires. La plaine d’Ayeme, dans la commune de Ntoum en est un illustre exemple.  Si de nombreuses affaires seraient en cours selon des sources bien informées de la localité, à Port-Gentil, le parquet vient d’acter l’incarcération de dame Eugénie K. NDJIMBI, à la prison du château, pour escroquerie et abus de confiance, précise “L’Union”. Ce, après avoir vendu sa parcelle, sise au quartier Trois Filaos à de nombreux individus dont elle percevait des sommes d’argent.

Banner

Yann O. (34 ans), Larry D. (49 ans), Valérie M.M. (49 ans) et Rodrigue B (43 ans) tous des gabonais, qui auraient versé d’importantes sommes d’argent à la propriétaire du terrain. Pour tous les acquéreurs convaincus d’être les nouveaux propriétaires jusque-là tout allait bien. Jusqu’à ce que le dernier cité décide d’entreprendre des travaux sur son acquisition, mais se retrouve nez à nez avec un autre, se présentant comme propriétaire.

Dès lors, une plainte est déposée contre la vendeuse, qui a été rapidement interpellée par les éléments de la police judiciaire, avant d’être présentée devant le parquet de la ville, qui l’a placée sous mandat de dépôt pour escroquerie. Il est à croire que les sanctions appliquées contre les auteurs de ces agissements ne sont pas assez sévères. Car les récidivistes semblent ne plus avoir crainte des autorités judiciaires et vendent même des biens qui ne leur appartiennent pas aux éléments de forces de l’ordre, les impliquant dans des agissements illégaux. 

Lire aussi  Mandji /Litige foncier: le maire accusé d'escroquerie

Continuer La Lecture

Société/Environnement

Lambaréné: 2,7 milliards de Fcfa pour la construction des dispensaire, école et cité de 100 logements

Publié

sur

Après avoir communié samedi avec ses compatriotes du département de
l’Abanga-binié, le Chef de l’état qui poursuit sa visite dans la province du
Moyen-Ogooué est allé ce jour à la rencontre des populations de l’Ogooué-aval et de l’Ogooué et des Lacs, plus précisément dans les Districts
d’Achouka, de Makouké et dans la commune de Lambaréné.

Banner

Dans le même format que celui des précédentes étapes, les populations des
différentes localités citées ont saisi ces instants uniques pour adresser leurs
remerciements au CTRI pour les actions menées et exprimer à leur tour leurs
besoins.

Ces attentes tournées essentiellement vers un manque criard d’infrastructures de base, et de personnel soignant et enseignant ont trouvé un début de solution auprès du Chef de l’Etat qui a octroyé une enveloppe de 300 000 000 de fcfa au bénéfice du canton, procédé à la mise en service d’une station radio-télévision ainsi qu’une dotation de 2 pirogues motorisées,
d’un futur centre de pêche et d’une future brigade de gendarmerie nautique
afin de lutter contre l’insécurité le long du fleuve.

Ces actions s’étendront à l’endroit des populations du district de Makouké
qui bénéficieront précisément d’un nouveau centre médical, d’un centre de formation professionnelle qui formera dans les métiers du bois, de la pisciculture et de la conduite d’engins, de la réouverture de l’usine d’huile de palme de la localité et de la création encadrée d’activités génératrices de revenus (AGR).

Lire aussi  Mandji /Litige foncier: le maire accusé d'escroquerie

Pour boucler cette série d’échanges avec les populations migovéennes ce jour, le Président de la Transition s’est entretenu avec les populations de Lambaréné, capitale provinciale, qui lui ont réservé un accueil très spécial.

Outre les allocutions de circonstance, ces moments ont été agrémentés par une remise symbolique de présents au couple présidentiel. Il s’agit notamment de la clé de la ville par le délégué spécial de ladite commune, des attributs vestimentaires du pouvoir et de 4 parcelles d’une superficie totale de 4 hectares.

En réponse à leurs préoccupations, le Président de la Transition a annoncé l’octroi d’une enveloppe de 7 milliards fcfa pour la province et plus précisément 2 700 000 000 fcfa pour la commune de Lambaréné, la construction par la Société Maurel et Prom d’un dispensaire, d’une école primaire et d’une cité de 100 logements dans le cadre de la RSE.

Par ailleurs, la construction d’une série d’infrastructures a été annoncée par le Chef de l’État, notamment un centre aéronautique, une foire municipale, un
bureau de l’ANPI, un forage d’eau et une dotation de 2 groupes électrogènes, une université numérique afin d’en faire un hub scientifique et la relance des activités de la Zone Économique Spéciale d’Ikolo.

Lire aussi  Mouila : écroué pour escroquerie, faux et usage de faux

Honoré par cette marque de considération de ses compatriotes migovéens, le Chef de l’État a saisi ces instants pour appeler à l’unité, à l’esprit patriotique et à la cohésion.

Continuer La Lecture

Société/Environnement

Projet PIAEPAL: 12 quartiers du Grand Libreville privés d’eau ce lundi 24 Juin

Publié

sur

Le ministre des Ressources hydrauliques, Jeannot KALIMA, par l’entremise d’un communiqué, produit ce 22 juin 2024, informe les populations du Grand Libreville de l’interruption de la fourniture en eau potable. Une coupure d’eau qui, selon l’annonce, cadrerait avec «la poursuite des travaux de renforcement de l’alimentation en eau potable» lancé en mars 2021 dénommé projet « PIAEPAL ». Allant de 07h à 18h, cette interruption concerne notamment ces quartiers : Aéroport, Alibadeng, Ambowé, Batterie 4, Bel-Air, Camp de Gaulle, Charbonnages, Diba-diba, Kalikak, Nzeng-ayong, Okala carrière et Pont de Gué-Gué. Autant dire qu’un librevillois averti en vaut deux, à vos réservoirs toutes…

Lire aussi  Mandji /Litige foncier: le maire accusé d'escroquerie
Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.