Se connecter avec nous
Banner

Société/Environnement

Owendo /SGEPP: inauguration d’un réfectoire, pour « mettre les enfants dans de bonnes conditions”

Publié

sur

Il l’avait annoncé lors de la présentation de sa feuille de route quelques mois plus tôt, et c’est désormais chose faite. Car, ce 26 novembre 2021, le directeur général, de la Société gabonaise d’entreposage de produits pétroliers (SGEPP), Félix Andy MAKINDEY-NZE NGUEMA a procédé à l’inauguration du réfectoire, du secteur GPL à la grande émotion et satisfaction de tous les employés. Pour qui, cette journée symbolique a effacé le douloureux souvenir des pauses déjeuner en plein air et sans aucune commodités pour agrémenter leurs instants. 

Mais désormais, c’est dans un réfectoire doté d’une cuisine et des toilettes séparées selon le genre, à l’abri du vent, de la poussière, du soleil et de la pluie que l’heure du déjeuner sera un vrai moment de pause. Des conditions de travail optimisées, qui vont permettre aux équipes de maintenir à niveau leur motivation à poursuivre la journée. Mais également à assurer la production de l’entreprise.

En effet, reprenant une célèbre Maxime de Jean BODIN, qui disait qu’ «il n’est de richesse que d’hommes», Félix Andy MAKINDEY-NZE NGUEMA a redit son attachement à permettre l’épanouissement de son personnel au travail en leur garantissant de bonnes conditions de travail. Ce dont il n’a pas été convaincu, lors d’une de ses visites inopinées sur site, relate-t-il, au cours de laquelle «j’ai constaté que les enfants [employés] mangeaient dehors sous la pluie, et parfois sous le soleil, et se mettaient à l’ombre pour se protéger». 


Banner

Dès lors, le manager a choisi de repousser de nombreuses réalisations, notamment la construction du bâtiment administratif, car pour lui, «il fallait d’abord mettre les enfants dans de bonnes conditions (…) L’homme doit être au centre de notre attention, c’est l’homme qui nous permet de réussir la mission. Et c’est en cela que nous avons d’abord décidé d’offrir à nos collaborateurs un cadre idéal de travail. Et la livraison de ce réfectoire participe à cette démarche, qui est en fait une démarche de RSE».

Si le Directeur général a choisi de rester modeste en attribuant cette réalisation à l’ensemble de l’équipe managériale de l’entreprise, pour ses collaborateurs, cadres, délégués de personnel et employés, il en est le principal instigateur. Car au-delà des réalisations successives de sa feuille de route, pour ses collaborateurs, Félix Andy MAKINDEY-NZE NGUEMA est «un père, un responsable qui sait garder et mettre ses enfants à l’aise» a conclu la présidente du Conseil d’administration (PCA), Pauline HAWA NZETE. 

Continuer La Lecture

Faits Divers

Gabon: HERVO-AKENDENGUE, la candidate à la présidentielle, victime de cambriolage

Publié

sur

Le 12 janvier 2022, Marie Sylvie HERVO-AKENDENGUE, candidate à la succession d’Ali BONGO ONDIMBA aux présidentielles de 2023, a annoncé sur les réseaux sociaux avoir été victime de cambriolage. Un acte qu’elle associe à une série d’intimidation, d’autant que quelques heures plus tard, à 3 heures, le matin du 13 janvier, elle aurait affirmé avoir reçu des coups de fil anonymes. Répondant à ces détracteurs par une plainte déposée auprès des services compétents le 14 janvier, celle qui a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle le 13 juin 2020, prévient à son tour, «vous serez surpris, je suis hyper bien encadrée juridiquement». Voilà qui est dit en attendant les conclusions de l’enquête, relate “Echos du Nord” (N°755). 


Banner
Continuer La Lecture

Faits Divers

Port-Gentil/ Cambriolage au jardin d’enfants du centre social: les malfrats emportent 800 000 Fcfa

Publié

sur

Le dispositif sécuritaire déployé dans la capitale économique, en cette période couvre-feu, semble connaître ses limites. Car dans la nuit du 15 au 16 janvier 2022, le jardin d’enfants du centre social, dans le 2e arrondissement de la commune de Port – Gentil, a reçu la visite de malfrats. Lesquels, ont fait le tour des lieux avant de s’évaporer dans la nature, emportant avec eux la somme de 800.000 Fcfa. 

Selon un témoignage recueilli par nos confrères de “Gabonreview”, les faits se seraient déroulés aux alentours d’une heure du matin, au moment où le vigile prenait sa pause. Le sinistre a été découvert au matin, à 6h, par le gardien du jour venu prendre son service. Malheureusement, ce n’est pas la première fois que ce genre d’actes fait parler de Port- Gentil.

Quant à l’enquête sur ce cambriolage, il serait peut-être intéressant d’interroger le gardien de nuit, vu que de nombreuses questions se posent. En effet, où était-il, pendant l’heure du casse et après? Pourquoi n’a-t-il pas donné l’alerte? Comment les bandits ont-ils su que les locaux étaient déserts ? Autant de réponses que les enquêteurs devront apporter !


Banner

Continuer La Lecture

Faits Divers

Mandji : une vague d’empoisonnements sème la psychose dans la ville

Publié

sur

Par les temps qui courent, il ne fait pas bon d’effectuer une virée diurne ou nocturne dans les bars et autres endroits très fréquentés de la commune de Mandji, dans la province de la Ngounié. En effet, des individus malintentionnés s’y introduisent et versent dans les verres de ceux qui ont le malheur de manquer de vigilance le foie de la panthère, un redoutable poison, réputé pour tuer en moins de trois (3) heures, révèle “La Cigale enchantée” (N°0056).

Jalousie ? Vengeance ? En mission commandée ? Ou pire, simple envie de faire du mal, en endeuillant des familles ? Voilà autant de questions qui mériteraient que l’on y réponde, étant donné qu’ôter la vie à autrui n’est point une chose anodine. Cette sombre affaire n’est pas sans rappeler que la cour criminelle de Mouila a déjà eu à statuer sur ce genre de cas.  

En effet, en mars 2019, le dénommé Noël MOUKAMBI a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir tenté d’empoisonner Guy MOUNDZOUMBI, assis dans le même bar que lui, qui consommait une bière. Un moment, ce dernier se leva pour offrir une boisson à une personne qu’il connait et n’eut la vie sauve que parce qu’un autre client l’a averti de ce qu’avait fait MOUKAMBI. 


Banner

Plus près de nous, au Cameroun voisin, les empoisonnements liés à des histoires de jalousie sont devenus légion. Les principales victimes de ces agissements sont les Camerounais de la Diaspora, revenus au bercail pour une raison ou une autre, considérés à tort ou à raison, d’avoir mieux réussi que ceux restés au pays, provoquant, bien malgré eux, l’ire de certains qui estiment avoir eu moins de chance. 

La plus récente affaire d’empoisonnement est celle de cette jeune femme, rentrée des Etats – unis, pour célébrer son mariage avec parents et amis et qui, quelques temps après les festivités, est décédée dans de terribles souffrances, vomissant du sang. Le mystère demeure quant à l’identité de l’auteur mais il ne fait aucun doute que la jalousie est le motif.

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner


Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2022 Vox Populi. Tout droits réservés.