CDM du 13/09/21 /Noureddin BONGO: certainement un “reculer pour mieux sauter”

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Son départ de la Coordination générale des affaires présidentielles a été rendu officiel à l’issue du Conseil des ministres tenu ce 13 septembre 2021. Et c’est dans une lettre ouverte adressée au Chef de l’État, Ali BONGO ONDIMBA (ABO) retraçant le bilan de son action au service de la nation, que Noureddin BONGO VALENTIN a redit son dévouement à toujours servir le Gabon avec loyauté. Pour l’heure, dépourvu de toute fonction, l’ancien bras droit du président a été «remis à la disposition de son administration d’origine». Mais déjà des murmures se font entendre sur un éventuel repositionnement stratégique.

Au cours des 21 derniers mois, bénéficiant de l’entière confiance d’ABO, qui l’a par ailleurs honoré ce jour même de la reconnaissance de Commandeur de l’ordre national de l’étoile Equatoriale, Noureddin BONGO a fait preuve de leadership dans l’exécution de sa mission de renforcer le pilotage de l’action gouvernementale. Instaurant de nombreuses task-forces interministérielles, dont les premiers résultats auraient permis de redorer le blason du Gabon auprès des institutions financières internationales, notamment le FMI ou encore l’agence de notation Moody’s qui a revalorisé la note du pays, l’ancien Coordinnateur des affaires présidentielles, a dû quitter ses fonctions dans ce que l’on pourrait analyser comme un remaniement stratégique. D’autant qu’il jouit de la confiance totale  d’Ali BONGO avec qui il entretiendrait de très bonnes relations. 

En atteste d’ailleurs les mots de Noureddin BONGO tenus dans sa lettre ouverte au numéro 1 gabonais. «Aujourd’hui, ce n’est pas la fin d’une histoire, mais le début d’un nouveau chapitre qui s’ouvre avec cette même détermination et conviction: où que je sois, quoi que je fasse, je continuerai Excellence, Monsieur le Président de la République à vous servir et, à travers vous, à servir notre pays comme je l’ai toujours fait : avec loyauté», a-t-il assuré, témoignant ainsi de sa fidélité à collaborer avec le Chef de l’exécutif gabonais.

Des propos qui sonnent en discordance avec l’opinion qui soupçonne entre les deux hommes une mésentente, qui justifierait l’absence du fils au défilé de la fête de l’indépendance qui s’est tenu le 17 août dernier à huis clos, à en croire la dernier livraison de “Echos du nord Confidentiel”. Alors que d’autres voient en son éviction du poste de CGAP, un jeu de chaise musical purement stratégique, qui pourrait aboutir à son investiture à la tête du gouvernement ou pourquoi pas à celle du Haut-commissariat de la Présidence de la République, dont le projet d’ordonnance portant création a été entériné lors du conseil des ministres de ce 13 septembre. 

Banner

Quoiqu’il en soit, Nourreddin BONGO VALENTIN, promu en 2019, CGAP a un avenir prometteur dans la gestion des affaires de l’État, à en croire la succession d’événements de ces derniers jours. En effet, nommé Conseiller stratégique d’Ali BONGO au sein du Parti démocratique gabonais (PDG), le 11 septembre dernier, il a été honoré de la distinction de Commandeur de l’ordre national de l’étoile Equatoriale, quelques heures seulement avant que dans une lettre ouverte il ne fasse ses adieux au chef de l’État, en tant que CGAP et que son départ à ce poste ne soit confirmé lors du Conseil des ministres. Des rebondissements, auxquels le porte-parole de la présidence de la République, Jessye ELLA EKOGHA apportera sans nul doute des éclairages lors de sa conférence de presse prévue ce 14 septembre. 

Share.

About Author

Comments are closed.