Oyem /Trafic d’actes de naissance: Le sous-préfet d’Akam-Essatouk et ses complices jetés au gnouf !

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le 16 février 2021, des agents de la sous-préfecture du district d’Akam-Essatouk et ceux de la préfecture du Woleu, ont été placés sous mandat de dépôt à la prison centrale d’Oyem. Ces derniers seraient impliqués dans un trafic d’établissement de faux actes de naissance depuis plusieurs années.

En effet, d’après la procureure de la République du Tribunal de première instance d’Oyem, Perine ADA OBIANG, Nicolas MVONO EBANG, le sous-préfet d’Akam-Essatouk et plusieurs de ses collaborateurs ont été démasqués par la brigade de gendarmerie de Bibasse, à 23 km d’Oyem. Dans sa livraison du 19 février 2021, le quotidien “L’Union” (N°13554) a indiqué les faits reprochés aux présumés faussaires.

Ainsi, ces derniers sont poursuivis pour l’établissement de faux actes de naissance ; complicité et instigation de faux en écriture publique ; faux et usage de faux ; usurpation de titre et défaut de carte de séjour. D’après les sources concordantes, c’est l’interpellation d’un certain Jason Parker ELLA ANGOUE le 7 février en possession d’un acte de naissance douteux signé par le sous-préfet, qui a permis à la brigade de gendarmerie de Bibasse de mettre en lumière ce réseau de faussaires.

Ainsi, c’est après un interrogatoire renforcé que Jason a finalement décliné sa véritable identité camerounaise, et les personnes l’ayant aidé à obtenir son acte de naissance frauduleux. Ce dernier a fait mention notamment d’un réseau où des ressortissants étrangers devaient payer la somme de 50 000 FCFA pour obtenir un acte de naissance gabonais. Actuellement détenus à la prison centrale d’Oyem, Nicolas MVONO EBANG et ses présumés complices sont désormais en attente de leur procès.

Share.

About Author

Comments are closed.