Gabon /Ministère de l’éducation nationale: les agents de sécurité réclament 2 mois de salaires impayés

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Recrutés pour s’assurer du respect des mesures sanitaires en milieux scolaires, les agents de sécurité du ministère de l’Education nationale, sont montés au créneau pour réclamer le paiement des mois de salaires impayés. Seulement dans aucun statut officiel, ces agents ne savent plus à quel saint se vouer pour obtenir une réponse de leur hiérarchie. 

Banner

En effet, alors que les enseignants avaient initié quelques jours plus tôt une grève d’avertissement de 3 jours, les agents de sécurité ont à leur tour haussé le ton. Les efforts auxquels ils consentent depuis deux mois déjà n’ont pas été rémunérés, d’autant que cet emploi constitue pour la grande majorité d’entre eux, l’unique source de revenu de leur foyer. 

«Nous sommes à deux mois sans salaire. Parmi nous, il y a des policiers qui sont déjà retraités (…) Et il y a nous qui sommes encore jeunes et qui n’avons pas une autre source de revenu que celle-là. C’est vraiment difficile pour nous de joindre les deux bouts», a déclaré un membre du collectif des agents de sécurité à nos confrères de “L’Aube” (N°317 )

Banner

Par ailleurs, poursuit-il, illustrant les difficultés auxquelles il sont contraints de faire face à cause de cette situation qu’ils connaissent, «nous avons une maman qui est certes retraitée, mais qui vit aussi avec ce salaire. Depuis le 5 janvier,son bailleur lui demande l’argent de la maison. C’est vraiment une situation déplorable que nous vivons actuellement». 

Bien que ne disposant d’aucun contrat de travail, ni d’aucun statut légal, ces agents se reconnaissent tout de même du ministère de l’Education nationale. Ils sollicitent de ce fait l’intervention de leur hiérarchie afin qu’ils puissent enfin voir la lumière au bout du tunnel. 

Share.

About Author

Comments are closed.