Guinée: soupçon de mutinerie dans un camp militaire 48 heures avant la présidentielle

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans la nuit du jeudi 15 octobre au vendredi 16 octobre 2020, des coups de feu auraient été entendus dans le camp de Kindia, localité située à 130 km de Conakry et abritant une base des commandos rangers de l’armée guinéenne. Une nouvelle que beaucoup attribuent au controversé 3e mandat du président sortant, Alpha CONDÉ.

À en croire “BBC Afrique”, deux versions au sujet des évènements de Kindia ont circulé. La première indique qu’il s’agissait de soldats en colère qui revendiquaient de meilleures conditions de vie et de travail.

L’autre version faisait état de mutins venus libérés leurs camarades (prisonniers militaires) qui seraient détenus dans ledit camp.

Quelle que soit la version avérée, ce qui est sûr c’est qu’un colonel, Mamadi CONDÉ, en charge du bataillon spécial des commandos en attente, a été tué.

La situation est sous contrôle selon les autorités guinéennes et des recherches seraient en cours pour mettre la main sur les mutins. Le calme serait également revenu dans la localité, selon nos de la chaîne britannique.

Share.

About Author

Leave A Reply