Gabon: Des éléphants détruisent des plantations dans la Ngounié

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Il y a quelques jours, les habitants des villages Saint Martin des Apindji, nord du canton Dibadi dans le département de la Douya-Onoye, province de la Ngounié(sud du Gabon), ont constaté avec stupeur la destruction de leurs plantations par des pachydermes. Face à cela, les populations se retrouvent dans une impasse, car ces animaux protégés empêchent les riverains de pouvoir exploiter des cultures, dont dépendent de nombreuses familles de la région.

En effet, non loin du périmètre du parc national de Waka, dans le département de Tsamba-Magotsi (nord de la province de la Ngounié), ce sont les mastodontes précités qui sèment des ravages dans les champs. D’après nos confrères de “AGP“, les habitants de la région se retrouvent confrontés à un problème épineux. Comment concilier agriculture de subsistance avec la protection de la faune?

D’après l’article 275 du code forestier gabonais, l’éléphant fait partie des espèces intégralement protégées. Ainsi, éliminer cet animal constitue un délit, passible de prison. Cependant, pour plusieurs familles de la région, les plantations constituent le seul moyen de subsistance. Malgré de nombreuses plaintes enregistrées, les autorités semblent ne pas prendre le problème à sa mesure, cela au grand dam des populations livrées à elles-mêmes.

«Nous sommes obligés de passer par des moyens de bord pour les dissuader même si nous ne pouvons avoir gain de cause du côté de l’administration, au lieu de mourir de faim, nous nous sacrifions à cause de notre progéniture», a indiqué un paysan du village Moukongolo.

Enfin, force est de spécifier que les habitants de la Ngounié ne sont pas les seuls à être victimes du phénomène. L’an dernier, dans la province de la Nyanga, les habitants ont mis en place des jardins agricoles domestiques pour pouvoir lutter contre les pachydermes.

Share.

About Author

Leave A Reply