Gabon: Magloire NGAMBIA libre mais pas totalement tiré d’affaire

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’ancien ministre de la promotion des investissements, des transports, des travaux publics, de l’habitat, du tourisme et de l’aménagement du territoire, a été libéré hier jeudi 24 septembre 2020 après un procès longuement attendu et un passage aux aveux. S’il s’en est sorti néanmoins avec une amende de 100 millions de francs CFA, Magloire NGAMBIA pourrait de nouveau être présenté devant la justice pour d’autres chefs d’inculpation tels que celui de corruption passive.

En dépit de sa surprenante libération suite à ses aveux de détournement de deniers publics, le «ministre du ciel et de la terre» et intime d’Ali BONGO entre 2009 et 2015, aura certainement à répondre devant la justice pour d’autres faits liés à sa gestion dans l’administration publique.

Le ministère public ayant estimé qu’il avait purgé une peine suffisante, trois ans, pour les accusations de détournements massifs, il se pourrait toutefois que Magloire NGAMBIA comparaisse pour d’autres chefs d’inculpation qui pèsent encore sur lui. Notamment, ceux liés à la corruption massive dans l’affaire des constructions des routes et des logements dont l’exécution des travaux avait été octroyée au groupe Santullo Sericom.

Dans tous les cas, l’ancien tout-puissant ministre devrait savourer ces quelques instants de liberté avant que la justice ne se penche à nouveau sur ces soupçons de corruption. Selon des sources dignes de foi, ce seraient plus de 4 milliards de francs CFA qui ont été détournés.

Share.

About Author

Leave A Reply