Gabon: que retenir de la déclaration de politique générale de Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le vendredi 4 septembre 2020, le Premier Ministre Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA a, prononcé son discours de politique générale devant les députés réunis au siège provisoire de l’Assemblée nationale. Ce qui a été un discours long et dense comme de coutume pour la circonstance, a reçu à terme, l’approbation des parlementaires qui ont accordé à la Cheffe du Gouvernement, leur confiance à une large majorité de 124 voix pour et seulement 13 contre. Toutefois, que retenir de ce discours ? Éléments de réponse.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’était un discours de combat et de confiance. Le combat trouvant justification dans le contexte critique marqué par une crise mondiale multiforme et inédite. La confiance, quant à elle, est inspirée évidemment tout d’abord par le fait que le nouveau Premier Ministre jouit de l’entière confiance du chef de l’Exécutif, Ali BONGO ONDIMBA, qui l’a nommée à ce poste en juillet dernier.

Confiance également car le pays a démontré toutes ses capacités sur le plan sanitaire à travers la maîtrise de l’épidémie comme le prouvent les résultats impressionnants en matière de riposte. En effet, le Gabon est aujourd’hui l’un des pays en Afrique où le taux de mortalité dû à la Covid-19 est le plus faible. Il figure aussi parmi les pays qui, sur le continent, testent le plus leur population par tête d’habitant.

La confiance c’est également les perspectives encourageantes qui ont émaillé le discours de Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA. Car s’il y a un impact à court terme sur l’économie, (- 0,8 % du PIB en 2020), les perspectives de relance dès 2021 sont bien là avec une croissance attendue entre 2 et 3 %, galvanisée par un contexte mondial où l’activité économique repart en Chine, le pétrole est orienté vers la hausse… Bref, de quoi regarder l’avenir avec confiance.

Aussi, ce discours de politique générale a honoré la confiance placée en la femme par les plus hautes autorités. Rappelons que la Cheffe du Gouvernement est la première femme Premier Ministre du pays devenant ainsi un symbole fort du volontarisme du numéro un gabonais, ALi BONGO ONDIMBA en la matière. Lui qui a décrété la “Décennie de la femme” dès 2015. Une cause chère par ailleurs à la Première dame, Sylvia BONGO ONDIMBA.

Par ailleurs, il est indéniable que ce discours de politique générale s’est distingué par son caractère concret, orienté dans le sens des priorités dont l’objectif est de protéger les Gabonais. Du concret puisqu’il s’agit d’une feuille de route extrêmement détaillée qui mentionne une myriade de projets très précis.

Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA a fixé les priorités, conformément à la volonté d’Ali BONGO ONDIMBA. Ces priorités, au nombre de trois sont essentiellement : la santé, la relance économique et l’emploi et en 3e, l’amélioration des conditions de vie quotidienne des Gabonais. Ces trois axes prioritaires sont cimentées par la même volonté. Il s’agit entre autres de protéger les Gabonais sur le plan sanitaire en préservant leur santé, sur le plan économique en maintenant l’activité et en créant de l’emploi, et sur le plan social en assurant les services de base comme la fourniture en eau et électricité, en logement et la construction des routes.

Au final, le Gouvernement est visiblement prêt pour le combat, en dépit de cette période inédite pleine de défis. Il devra somme toute se plier à une exigence de taille, voulue par les plus hautes autorités : obtenir des résultats. Car les Gabonaises et les Gabonais doivent voir leur situation s’améliorer de façon visible et tangible. C’est seulement à ce prix que l’on pourra juger de la réussite ou de l’échec de la politique générale de Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA, qui a déjà eu le mérite, d’obtenir la confiance de la Représentation Nationale.

Share.

About Author

Leave A Reply