Gabon /Élection du RENAJI: les raisons du retrait de Thierry MEBALE EKOUAGHE

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le 1er août 2020, à la mairie du 6e arrondissement de Libreville, se sont tenues les premières élections du Réseau national des journalistes indépendants (RENAJI). Celles-ci opposaient les communicants Jean-Claude AFA’A à Thierry MEBALE EKOUAGHE, qui a choisi de ne pas aller au bout de l’affrontement, au regard des griefs observés dans l’organisation. 

En effet, quelques jours seulement avant le scrutin, le vice-président, le secrétaire général de la commission électorale, ainsi que la trésorière, avaient sollicité la tenue d’une assemblée générale pré-électorale, pour révéler les ombres qui ne pouvaient garantir l’organisation d’une élection juste et crédible. Notamment, les éléments à charge, contre le président de la commission électorale, accusé de collusion avec un candidat.

Mais, devant le refus de l’organisation de cette assemblée générale pré-électorale, les 3 membres de l’organisation ont choisi de démissionner, pour ne pas avoir à contribuer à ce qui s’apparentait à une “mascarade électorale”, visant à garantir «un passage en force en faveur du candidat Jean Claude Afa’a», relève “Kongossa news”. Devant l’ensemble de ces éléments qui amoindrissaient à chaque étape les conditions équitables entre les deux candidats, l’équipe de campagne de Thierry MEBALE EKOUAGHE, directeur de publication de 7 jours infos et L’information du mois. 

À la suite de quoi, dans un communiqué largement diffusé sur les plateformes des communicants gabonais, l’équipe de campagne de ce dernier a appelé les professionnels de la communication à ne pas prendre part à une cette élection, aussi longtemps que les griefs soulevés demeuraient en l’état. Ce qui n’a pas empêché Jean-Claude AFA’A d’être annoncé comme le grand vainqueur du scrutin, à la grande déception de la corporation. 

Share.

About Author

Leave A Reply