Libreville : une initiation au ‘’Ngozé’’ tourne mal au quartier Bizango rail

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le 10 août 2020 dernier, au quartier Bizango rail, dans le 5ème arrondissement de Libreville, un quarantenaire, connu sous le pseudonyme de “Colonel” a été l’auteur de la mutilation de plusieurs personnes à l’aide d’une machette. Ayant été appréhendé par les riverains, ce dernier a été interpellé par des gendarmes dépêchés sur place. D’après les premiers éléments recueillis, “Colonel” aurait été sous l’emprise du “Ngozé”, soit un rite initiatique dérivé du bwiti, pratiqué en majorité au Gabon par l’ethnie fang.

En effet, alors qu’il était 9 heures, les habitants du quartier précité se sont attroupés sur la voie ferrée, à proximité d’un temple “Ngozé’. Tel que le mentionne nos confrères de “Kongossa news”, l’agresseur aurait sollicité sa ‘’mère spirituelle’’ connue sous le nom de maman Marie, de lui trouver une somme de 100 mille francs CFA.

«Trouve-moi 100 mille je vais aller finir avec tout ce monde, sinon je te tue» a-t-il demandé, possiblement sous l’emprise de la plante “Iboga”.

La dame ayant manifesté un refus, ce dernier n’a pas hésité de trancher l’épaule droite d’une femme qui serait la sœur de la mère spirituelle. Elle a subi de graves blessures, même si son pronostic vital ne serait pas en péril pour l’heure. De plus, un voisin, cherchant à s’interposer a été blessé au ventre. Furieux et totalement déchaîné, l’assaillant représentait un danger. Il a été stoppé par des jeunes armés de bois. Puis ils l’ont ramené à proximité du temple, recueilli après une cavale de 3 heures par les forces de gendarmerie.

En définitive, cet énième fait divers met en exergue, l’ouverture de lieux de cultes clandestins, et ce malgré les restrictions imposées par le gouvernement liés à la covid-19.

Share.

About Author

Leave A Reply