mercredi, juillet 15

Gabon /Covid-19 : pour Ali BONGO, « c’est unie et en parlant d’une seule voix que l’Afrique pourra surmonter la crise multiforme liée à la Covid-19 »

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Sous sa casquette de président en exercice de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), le numéro 1 gabonais, Ali BONGO ONDIMBA s’est entretenu mardi 9 juin 2020 avec cinq émissaires du président de l’Union africaine (UA), Cyril RAMAPHOSA, pour discuter des possibles solutions à la crise liée au Covid-19 et garantir les conditions d’un développement inclusif et durable du continent.

Alors que la situation sanitaire de l’Afrique est bien loin des prédictions catastrophiques annoncée ça et là (197 631 cas confirmés, dont 86 691 guérisons et 5 392 décès au mardi 9 juin 2020), le continent se prépare toutefois à faire face à un risque plus grand : la crise sociale et économique qui pourrait s’ensuivre.

Compte tenu de cette menace, l’Afrique tente d’unir ses forces et de mener des actions concertées. C’est le sens de l’échange entre Ali BONGO et les cinq émissaires du président de l’UA, que sont l’ex-ministre de l’économie nigériane et directrice pour l’Afrique de la Banque mondiale Ngozi OKONDJO-IWEALA, l’ex-président de la Banque Africaine de Développement Donald KABERUKA, l’ex-ministre ivoirien du Plan et PDG de Crédit suisse Tidjane THIAM, l’ex-ministre des Finances sud-africain Trevor MANUEL, et l’ancien ministre des Finances algérien Benkhalfa ABDERRAHMANE.

Le message du président en exercice de la CEEAC, relayé sur sa page Facebook est clair : « c’est (…) unie et en parlant d’une seule voix que l’Afrique pourra surmonter la crise multiforme liée à la Covid-19 ». « Une meilleure coordination nous permettra d’aller plus loin dans les nécessaires réformes structurelles et dans les processus d’intégration, ainsi que de peser davantage dans les négociations avec nos partenaires », a-t-il encore écrit.

Parmi les problématiques de l’heure, figure en bonne place la question de l’annulation totale ou partielle de la dette africaine mais également, la création d’une croissance inclusive, riche en emploi et durable. Autant de sujets qui étaient au centre des discussions entre Ali BONGO et les émissaires du Président de l’UA.

Share.

About Author

Leave A Reply