mardi, octobre 22

Tournée du DCPR: Ali BONGO surprend 30 000 gabonais à Nzeng-ayong

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ce samedi 5 octobre 2019, la surprise a été de taille pour les populations de la capitale gabonaise venus accueillir le messager du président de la République (DCPR), Brice LACCRUCHE ALIHANGA, au stade de Nzeng-ayong, dans le 6e arrondissement. A la grande surprise de ces dernières, le président de la République, Ali BONGO ONDIMBA est apparu au milieu de ces 30 000 gabonais, présents ce jour, pour porter lui-même en personne son message. Ôtant au passage le doute d’une éventuelle santé chancelante, dans l’esprit de milliers de compatriotes.

Des extérieurs aux gradins, le stade de Nzeng-Ayong a été inondé d’une vague bleue de nombreux citoyens venus témoigner de leur soutien au président. Estimée à près de 30 000 personnes, la mobilisation a été des plus importantes de la tournée interprovinciale, initiée par le DCPR au cours des dernières semaines.

C’est donc accompagné de son épouse, Sylvia BONGO ONDIMBA, que le numéro un gabonais s’est présenté comme par enchantement devant une foule en ébullition, en réponse à la requête que lui a adressé son directeur de cabinet. Celle de «passer voir son peuple 2 minutes». Aussitôt dit, aussitôt fait ! «Le grand» comme le scandaient les jeunes qui étaient là. Ali BONGO était bien sur ses jambes et sans sa canne, gratifiant au passage l’auditoire de quelques pas de danse, prouvant ainsi sa vitalité.

«Je rêvais de ce jour et c’est arrivée. Je vous remercie tous pour tout le soutien que vous m’avez apporté, surtout dans les moments difficiles. Mais je tiens à vous rassurer, je suis là, je suis là et je suis là» a déclaré Ali BONGO ONDIMBA, sous les applaudissements des milliers de gabonais réunis ce jour.

C’est donc sur cette note positive, que Brice LACCRUCHE ALIHANGA a conclu sa tournée interprovinciale, qui n’aurait trouvé meilleur écho que dans la province l’Estuaire, où la mobilisation a été massive, notamment ce jour.

Share.

About Author

Leave A Reply