Se connecter avec nous
Banner

Entrepreneuriat

Gabon: le ministère du Commerce organisera le 1er forum de l’entrepreneuriat social

Publié

sur

Du 19 au 21 juin 2019, le ministère du Commerce, des petites et moyennes entreprises et des petites et moyennes industries organisera son 1er forum sur l’entrepreneuriat social au Gabon. Portée sur le thème «Quelle place pour l’entrepreneuriat social au Gabon ?», le forum veut principalement promouvoir la lutte contre le chômage.
Le Conseil des ministres de ce 23 mai a approuvé la tenue du 1er forum de l’entrepreneuriat social. En effet, pendant trois jours, au cours du mois prochain, les jeunes et entrepreneurs vont se retrouver pour valoriser la place de l’entrepreneuriat au Gabon, notamment dans la lutte contre le chômage.

«Ce forum a pour objectif général de contribuer, par la promotion de l’entrepreneuriat social et l’esprit d’entreprise, à la lutte contre le chômage et l’exclusion sociale» peut-on lire dans le communiqué final dudit Conseil des ministres

Par ailleurs, «permettra-t-il aux différents acteurs de faire ensemble l’état des lieux de ce secteur économique, d’identifier les contraintes et les avancées avant de dégager des perspectives», conclut ledit communiqué.

Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Entrepreneuriat

Le leadership de Grâce ENGOANG primé à Kigali

Publié

sur

Le 18 septembre 2022, à Kigali, la capitale du Rwanda, Grâce Manuella ENGOANG, une compatriote et femme d’affaires d’une trentaine d’années, exerçant dans le domaine de la communication et de l’événementiel, s’est vue décerner le prix africain du développement (PADEV) du leadership féminin africain.

Titulaire d’une licence en management, la fondatrice et directrice de l’entreprise Butterfly Events a été honorée lors de la 17ème édition du prix PADEV. La lauréate n’a pas manqué d’exprimer sa gratitude lors de la remise du prix. La femme d’affaires doit également ce prix à son implication dans le domaine social, notamment dans la lutte contre les cancers féminins, le soutien aux personnes vulnérables et l’autonomisation de la femme.

«Merci à l’organisation du PADEV d’avoir mis en avant le leadership féminin au travers de ma modeste personne et de croire en l’impact de la femme dans la société africaine. Ce prix je le dédie à toutes les femmes qui doutent d’elles et de leurs capacités. Celles qui pensent que leurs prières ne dépassent pas les nuages. Je dédie ce prix à toutes les femmes entrepreneures qui se battent corps et âmes pour se réaliser malgré les aléas», a déclaré Grâce Manuella ENGOANG, selon des propos recueillis par nos confrères de “Le Nouveau Gabon”.

Il est opportun de rappeler que le prix PADEV a été initié en 2006 par la Fondation 225. C’est un rendez-vous annuel qui récompense les personnes ayant le plus marqué le développement de leur pays et du continent noir. Grâce Manuella ENGOANG a vu le jour le 29 juin 1988, de mère Gabonaise et de père Nigérian.

Continuer La Lecture

Entrepreneuriat

Gabon: le PNUD lance un concours d’innovation agricole

Publié

sur

Le jeudi 7 avril 2022, le Programme des Nations Unies pour le développement a lancé la 1ère édition du concours d’innovation agricole. Ouverte, pour cette édition, aux femmes et aux jeunes des provinces de l’Estuaire et de l’Ogooué-maritime, porteurs de projets dans le secteur, cette compétition récompensera les dix (10) meilleurs projets présentés. Chacun des lauréats recevra la coquette somme de quarante mille dollars US (40.000 USD) soit 23.000.000 Fcfa. Selon des propos recueillis par nos confrères de Gabon Review, le PNUD explique que «ce concours vise à promouvoir le rôle des femmes et des jeunes, en tant que porteurs d’idées et solutions innovantes dans le domaine de l’accès à l’énergie renouvelable et le développement des produits alternatifs à travers la valorisation des déchets». Par ailleurs, les candidats présélectionnés suivront une formation qui devrait leur permettre d’amener leurs projets à maturation. Ceux qui auront été retenus feront une présentation orale devant un jury. Ensuite, les lauréats bénéficieront d’une assistance personnalisée de huit (8) mois.

Continuer La Lecture

Entrepreneuriat

Gabon: J’NHA, ou quand le turban devient « l’accessoire indispensable, qui sauve la vie »

Publié

sur

Diplômée d’un master 2 en droit privé, spécialité juriste et conseil d’entreprise, Jennista NKOUM, fondatrice de la marque de turban “J’NHA”, n’a qu’une obsession, faire du foulard l’accessoire IN, c’est-à-dire à la mode. Accessible à toutes les bourses, qu’il soit en wax, satin, lin, soie ou en toile, il veut être pour la gente féminine l’accessoire incontournable, «qui sauve la vie» et aussi le style, en cas de détresse esthétique.

Voilà quelques mois maintenant que la marque se fraye un chemin dans l’industrie de la mode Made in Gabon. Née en réponse à un besoin personnel, “J’NHA” a vu le jour en mai 2019, à Port-Gentil, dans la province de l’Ogooué maritime alors que la créatrice cherchait désespérément des solutions pour disposer d’une bonne apparence, en dépit d’une coiffure usée par le temps.



«L’idée m’est venue parce que je suis une passionnée du cheveu, je suis moi-même Nappy et que très souvent, depuis l’université, j’aimais aller en cours avec des foulards. Et quand je suis rentrée [de Dakar]avec le boulot, je n’avais pas forcément le même temps pour me coiffer et prendre soin de mes cheveux. Du coup, je m’attachais des foulards de manière basique et le rendu n’était pas ce que je voulais», a-t-elle indiqué.

Alors cherchant une solution plus adaptée, plus moderne et esthétique, Jennista NKOUM s’est lancée à la recherche de bonnets. Sa quête s’est soldée en échec, lui laissant alors une dernière alternative, «je peux en faire», s’est-elle dit. «Parce que je suis sûre que beaucoup de femmes ne savent pas attacher des foulards d’une part, et d’autre part, c’est devenu un accessoire un peu indispensable, ça sauve la vie, c’est plus facile lorsque l’on a de vieilles tresses, de bien se nouer un foulard», a-t-elle justifié.

Mûrie depuis décembre 2019, il a fallu pour “J’NHA” que la fondatrice acquiert des compétences nécessaires à son lancement. Car si d’un point de vue juridique elle est au point, pour le reste elle rappelle, «je ne suis pas couturière. Il fallait donc que j’apprenne à coudre. L’idée m’est venue en décembre 2019, et jusqu’en mai 2020, on va dire que j’étais en préparation, j’apprenais à coudre, je mettais en place des modèles, et c’est parti de là». Ainsi vit le jour la marque de turban artisanal.

La jeune entrepreneur, n’a rien à envier aux plus grands créateurs, car c’est grâce au soutien de sa famille, que ses créations se font connaître dans la “ville de sable”. En effet, se rappelle-t-elle, «les premières commandes que j’ai eu, étaient plus de proches, des amis, de la famille». Au prix unitaire de 10 000 Fcfa, Jennista NKOUM, précise que ce prix vise à toucher l’ensemble des couches de la société, même si, «il y aura forcément une gamme un peu plus luxueuse», à des tarifs adaptés.

Alors fans de coiffure et de turbans, n’hésitez pas à consultez la page Facebook de “J’NHA”, en suivant le lien,https: https://www.facebook.com/100380378401197/posts/116092023496699/ , ou à contacter la gérante de la marque à l’adresse: jnha.boutique@gmail.com, pour adhérer vous aussi, au concept «qui sauve la vie».

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner

Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.