Journée nationale de la solidarité : 1500 actes de naissances remis aux enfants apatrides de L’Estuaire

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La Journée nationale de la solidarité, célébrée le 17 mai dernier, a vu le ministre délégué de la Protection sociale et la Solidarité nationale, Jonathan NTOUTOUME NGOME, procéder à la remise officielle de près de 1500 actes de naissance et des cartes CNAMGS aux enfants non inscrits dans les registres des communes de Libreville, Akanda et Owendo, en signe de solidarité.

Ce fut une journée sans pareille. L’édition 2019 de la Journée nationale de la Solidarité a été célébrée, vendredi dernier à Libreville, Akanda et Owendo, sous le signe de la solidarité envers les défavorisés sous le thème : «Redonnons de la vie à ceux qui l’ont perdue ».

À Libreville, Akanda et Owendo, des édiles ont notamment salué le geste du ministre délégué à la Protection sociale en ce jour symbolique, tout en espérant que le gouvernement ira plus loin afin que toutes les personnes, en particulier les plus défavorisés, aient accès à la citoyenneté via les documents officiels.

Cette journée a été l’occasion pour le maire adjoint de Libreville d’annoncer l’installation d’ici la fin de l’année, de centres d’enregistrements de naissances des uns au sein des hôpitaux de la commune de Libreville, par le maire centrale qui le souhaite après avoir obtenu l’accord du Procureur de la République et du ministre d’État à la Santé.

Serge Constant Colin BOREIL et Jeanne MBAGOU, respectivement élus d’Akanda et d’Owendo, ont quant à eux remercié le gouvernement ainsi que tout autre participant au projet pour cet élan de solidarité.

L’acte de naissance est un document administratif qui confère la citoyenneté, et donc constitue un élément essentiel pour la vie de l’individu. Cependant, comme l’a dénoncé pour sensibiliser, Jonathan NTOUTOUME, certaines maternités, certains hôpitaux et cliniques privées manifestent peu d’empressement à délivrer les documents relatifs à la naissance d’un enfant au prétexte que les parents n’ont pas payé de caution, pour qu’il leur soit délivré le certificat de naissance devant facilité l’établissement d’un acte de naissance. Des actes qui témoignent de la déliquescence du système de santé public et privé dans un contexte social anxiogène et malsain dont les premières victimes sont les personnes défavorisées.

Share.

About Author

Leave A Reply