Se connecter avec nous
Banner

Economie

Kevazingogate: après la société civile et la présidence Guy Bertrand MAPANGOU veut voir les coupables tomber

Publié

sur

Alors qu’on se demandait pourquoi il ne communiquaient pas sur cette sombre affaire qui révèle de son département, Guy Bertrand MAPANGOU, ministre d’Etat, ministre des Forêts et de l’Environnement, est finalement sorti du bois. Réagissent aux déclarations données par le Procureur de la république près le Tribunal de première instance de Libreville, Olivier Nzahou, le 7 mai dernier, le Ministère dont Guy Bertrand Mapangou à la charge a appris avec stupeur la disparition de 353 containers de bois sous main de la justice au Port d’Owendo dit-il. Ainsi, il demande également à ce que lumière soit faite.

Conscient que les faits à l’origine de ces révélations, largement relayés par la presse nationale et internationale portent gravement atteinte aux efforts menés par les plus hautes autorités de l’Etat en faveur de l’amélioration de la gouvernance de nos ressources forestières d’une part, aux intérêts économiques de notre pays d’autre part, le Ministère des Forêts et de l’Environnement chargé du Plan Climat condamne avec la dernière énergie ces comportements déviants qui ternissent l’image du Gabon au plan international.

Par conséquent, le Ministère recommande à ses agents de répondre positivement à toutes les sollicitations qui leur seront faites dans le cadre de l’enquête conduite par les autorités compétentes.

Le Ministère des Forêts et de l’Environnement chargé du Plan Climat tient à préciser, qu’à l’instar de toutes les composantes de la nation, il soutient les efforts de la Justice dans la recherche des auteurs de cet acte scandaleux et assure les représentants du pouvoir judiciaire de sa disponibilité à contribuer à la manifestation de la vérité.

Communiqué

Fait à Libreville le 13 mai 2019

Guy Bertrand MAPANGOU

Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Gabon /Démissions en cascade à la CPG: la gestion d’Alain BA OUMAR décriée

Publié

sur

Rien ne va plus au sein de la Confédération patronale gabonaise (CPG). La structure, censée défendre les intérêts des entreprises et améliorer le climat des affaires au Gabon, enregistre le départ de quelques de ses membres. Il ne se passe plus un jour sans qu’une lettre de démission n’atterisse sur la table de l’actuel bureau exécutif, certainement due à la gestion de son président, Alain BA OUMAR qui ne correspond pas aux attentes des démissionnaires. 

À en croire nos confrères de “Gabonreview”, de mars à décembre 2021, pas moins de 4 organisations membres ont claqué la porte du regroupement patronal qui, reste le plus important du pays. En mars 2021, c’est le Syndicat des Entreprises du Bâtiment et des Travaux Publics (SEBTP) qui «ouvrit le bal». Le 7 juin, le Syndicat des Importateurs et Exportateurs du Gabon (SIMPEX), puis le 9 juin le tour est revenu à l’Union des représentants automobiles et industries (URAI). 

La dernière entité ayant pris ses distances est l’Association Professionnelle des Etablissements de Crédit (APEC), le 21 décembre dernier. Si d’aucuns peuvent penser que l’institution dirigée par Alain BA OUMAR traverse une zone de turbulence, pour cette dernière, il n’en est rien. À travers son chargé de communication, la CPG répond que ces différentes défections répondent à des fortunes diverses, les unes pour défaut d’acquittement de leurs cotisations, lourdement impactées par la dette intérieure. 

Les autres, notamment l’Urai et le Simpex, ne se reconnaissant pas dans le nouveau programme qui consiste à mettre un accent particulier sur des problèmes transversaux, avaient émis le souhait de quitter la CPG depuis la dernière élection. 


Banner

«Le seul dossier d’actualité est celui de l’Apec, mais ils n’ont pas encore fait part des raisons pour lesquelles ils quittent la CPG», a déclaré le chargé de communication sur Gabonreview. Mais, hormis ces défections, il y a aussi le fait que la réputation d’Alain BA OUMAR a été ternie, par des soupçons de malversations financières qui pèsent sur sa personne.  Ce qui lui a valu une condamnation à un an d’emprisonnement avec sursis et un million de Fcfa d’amende. Affaire à suivre !

Continuer La Lecture

Economie

Lambaréné: BGFIBANK s’offre de nouveaux locaux pour son agence LEONIS

Publié

sur

Le 14 janvier 2021, le Président directeur général du groupe de Banque Gabonaise et Française d’Investissement (BGFIBANK), Henry Claude OYIMA et son Administrateur directeur général, Loukoumanou WAIDI ont procédé à l’inauguration des nouveaux locaux de son agence LEONIS, située à proximité de la mairie du 1er arrondissement de la commune de Lambaréné. La cérémonie fut rehaussée par la présence d’illustres personnalités.

En effet, c’est en présence du gouverneur de la province du Moyen-Ogooué, Berbané BABE MBANGALIVOUA, le maire de la commune de Lambaréné, Jean Juste Hilaire MAURY NGOWEMADJI, le président de la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite, Nestor MBOU, la présidente du Conseil départemental de l’Ogooué et des lacs, Yvette RETOUANO, pour ne citer que ceux –là, que s’est tenue la cérémonie.

La nouvelle agence est dotée d’une capacité d’accueil d’une soixantaine de personnes et offrant à la clientèle un espace alliant confort, sécurité et respect des mesures barrières conformément aux mesures pour la lutte contre la pandémie du Coronavirus. L’édifice permettra aux usagers d’effectuer leurs opérations habituelles telles que l’ouverture de compte, les dépôts de chèques, les versements et retraits, le rechargement de cartes VISA Prépayées, et même les paiements au porteur et les guichets automatiques de banque (GAB), énumère “Direct infos Gabon” (DIG).

Avec la convention de prêt d’un montant total de trente (30) millions d’Euros, soit 19,64 milliards de francs CFA, signée récemment avec la banque égyptienne Afreximbank, par le biais de la société de Holding du groupe, BGFI Holding Corporation, il est aisé de penser que 2022, qui est la seconde année d’activité du projet “Dynamique 2025” débute sous de bons auspices. Gageons que cela se poursuive, pour le bien de la compagnie !

Continuer La Lecture

Economie

Gabon /Barrage Kinguélé-Aval: BILIE-BY-NZE annonce le lancement des travaux “à la fin du mois de mars 2022”

Publié

sur

Invité sur le plateau de Urban FM, le 10 janvier 2022, le ministre de l’Énergie et des ressources hydrauliques, Alain-Claude BILIE-BY-NZE a annoncé le lancement des travaux du barrage Kinguélé-Aval, dans les prochains mois. En effet, a-t-il assuré, «les travaux vont démarrer de manière effective sur le site à la fin du mois de mars 2022», et vont s’étendre sur une durée de 42 mois. D’un coût estimé à 117,4 milliards de Fcfa, le projet qui devait connaître sa première mise en service en 2023, a revu ses ambitions car «avec le Covid-19 tout a été décalé». De fait, la mise en service est désormais prévue pour la fin de 2024. Le projet porté par la société Asonha Énergie, une joint-venture codétenue par Gabon Power Company (GPC), filiale du Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) (40%) et Meridiam (60%), viendra soutenir la fourniture en électricité au seins e la capitale gabonaise dont elle couvrira 13% des besoins. 

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner


Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2022 Vox Populi. Tout droits réservés.