Se connecter avec nous

Société/Environnement

Après la méthode Kumon , le Gabon veut arrimer son système éducatif aux normes internationales

Publié

sur

Au chapitre des objectifs fixés dans le cadre des ateliers organisés du 02 au 03 novembre à Libreville par le ministère de l’Éducation nationale, figure l’arrimage du système éducatif gabonais aux normes internationales. C’est dans ce cadre que les services compétents dudit ministère, s’attellent actuellement à , l’harmonisation des diplômes dans les systèmes d’éducation et formation. Dixit le ministre délégué à l’Éducation nationale, Aubierge Sylvine NGOMA, qui précise que les activités de ces ateliers vont permettre une «réforme des programmes pédagogiques et des curricula de formation».

Banner

Déjà en marche dans la filière Santé, la réforme portant harmonisation du système de formation y a permis la fin de l’anarchie constatée dans la formation des personnels du secteur dans les structures privées. L’on se souviendra que le 22 mars 2022, le ministre de la Santé, Guy Patrick OBIANG NDONG annonçait, la mise en place dans les « meilleurs délais », d’un comité de réflexion pour l’organisation sur toute l’étendue du territoire national, du premier concours au diplôme national pour les professions paramédicales conformément aux dispositions du décret 0121/PR/MS du 6 mai 2021. Ce qui a donc permis d’harmoniser les formations et l’arrimage aux normes internationales.

« L’objectif des ateliers prévus pendant ces 2 jours est d’établir les recommandations indispensables à la mise en place d’un véritable cadre national de certification et de validation des compétences, arrimé aux meilleurs standards internationaux », explique -t-on. En clair, il est question de mettre fin à la cacophonie observée jusqu’alors, donnant que chaque établissement implémente son propre système de diplomation, et ses curricula. Au point que, d’une institution publique ou privée à une autre, les modes de formation et de certification diffèrent et s’administrent de façon disparate. De cette absence d’harmonisation, résulte la difficulté d’homologation et/ou de reconnaissance des diplômes gabonais à l’étranger.

MEZ

Continuer La Lecture

Faits Divers

Port-Gentil /Terrain à plusieurs propriétaires: incarcérée pour escroquerie 

Publié

sur

Au Gabon l’on n’en finit pas de s’insurger des histoires de terrains aux multiples propriétaires. La plaine d’Ayeme, dans la commune de Ntoum en est un illustre exemple.  Si de nombreuses affaires seraient en cours selon des sources bien informées de la localité, à Port-Gentil, le parquet vient d’acter l’incarcération de dame Eugénie K. NDJIMBI, à la prison du château, pour escroquerie et abus de confiance, précise “L’Union”. Ce, après avoir vendu sa parcelle, sise au quartier Trois Filaos à de nombreux individus dont elle percevait des sommes d’argent.

Banner

Yann O. (34 ans), Larry D. (49 ans), Valérie M.M. (49 ans) et Rodrigue B (43 ans) tous des gabonais, qui auraient versé d’importantes sommes d’argent à la propriétaire du terrain. Pour tous les acquéreurs convaincus d’être les nouveaux propriétaires jusque-là tout allait bien. Jusqu’à ce que le dernier cité décide d’entreprendre des travaux sur son acquisition, mais se retrouve nez à nez avec un autre, se présentant comme propriétaire.

Dès lors, une plainte est déposée contre la vendeuse, qui a été rapidement interpellée par les éléments de la police judiciaire, avant d’être présentée devant le parquet de la ville, qui l’a placée sous mandat de dépôt pour escroquerie. Il est à croire que les sanctions appliquées contre les auteurs de ces agissements ne sont pas assez sévères. Car les récidivistes semblent ne plus avoir crainte des autorités judiciaires et vendent même des biens qui ne leur appartiennent pas aux éléments de forces de l’ordre, les impliquant dans des agissements illégaux. 

Continuer La Lecture

Société/Environnement

Lambaréné: 2,7 milliards de Fcfa pour la construction des dispensaire, école et cité de 100 logements

Publié

sur

Après avoir communié samedi avec ses compatriotes du département de
l’Abanga-binié, le Chef de l’état qui poursuit sa visite dans la province du
Moyen-Ogooué est allé ce jour à la rencontre des populations de l’Ogooué-aval et de l’Ogooué et des Lacs, plus précisément dans les Districts
d’Achouka, de Makouké et dans la commune de Lambaréné.

Banner

Dans le même format que celui des précédentes étapes, les populations des
différentes localités citées ont saisi ces instants uniques pour adresser leurs
remerciements au CTRI pour les actions menées et exprimer à leur tour leurs
besoins.

Ces attentes tournées essentiellement vers un manque criard d’infrastructures de base, et de personnel soignant et enseignant ont trouvé un début de solution auprès du Chef de l’Etat qui a octroyé une enveloppe de 300 000 000 de fcfa au bénéfice du canton, procédé à la mise en service d’une station radio-télévision ainsi qu’une dotation de 2 pirogues motorisées,
d’un futur centre de pêche et d’une future brigade de gendarmerie nautique
afin de lutter contre l’insécurité le long du fleuve.

Ces actions s’étendront à l’endroit des populations du district de Makouké
qui bénéficieront précisément d’un nouveau centre médical, d’un centre de formation professionnelle qui formera dans les métiers du bois, de la pisciculture et de la conduite d’engins, de la réouverture de l’usine d’huile de palme de la localité et de la création encadrée d’activités génératrices de revenus (AGR).

Pour boucler cette série d’échanges avec les populations migovéennes ce jour, le Président de la Transition s’est entretenu avec les populations de Lambaréné, capitale provinciale, qui lui ont réservé un accueil très spécial.

Outre les allocutions de circonstance, ces moments ont été agrémentés par une remise symbolique de présents au couple présidentiel. Il s’agit notamment de la clé de la ville par le délégué spécial de ladite commune, des attributs vestimentaires du pouvoir et de 4 parcelles d’une superficie totale de 4 hectares.

En réponse à leurs préoccupations, le Président de la Transition a annoncé l’octroi d’une enveloppe de 7 milliards fcfa pour la province et plus précisément 2 700 000 000 fcfa pour la commune de Lambaréné, la construction par la Société Maurel et Prom d’un dispensaire, d’une école primaire et d’une cité de 100 logements dans le cadre de la RSE.

Par ailleurs, la construction d’une série d’infrastructures a été annoncée par le Chef de l’État, notamment un centre aéronautique, une foire municipale, un
bureau de l’ANPI, un forage d’eau et une dotation de 2 groupes électrogènes, une université numérique afin d’en faire un hub scientifique et la relance des activités de la Zone Économique Spéciale d’Ikolo.

Honoré par cette marque de considération de ses compatriotes migovéens, le Chef de l’État a saisi ces instants pour appeler à l’unité, à l’esprit patriotique et à la cohésion.

Continuer La Lecture

Société/Environnement

Projet PIAEPAL: 12 quartiers du Grand Libreville privés d’eau ce lundi 24 Juin

Publié

sur

Le ministre des Ressources hydrauliques, Jeannot KALIMA, par l’entremise d’un communiqué, produit ce 22 juin 2024, informe les populations du Grand Libreville de l’interruption de la fourniture en eau potable. Une coupure d’eau qui, selon l’annonce, cadrerait avec «la poursuite des travaux de renforcement de l’alimentation en eau potable» lancé en mars 2021 dénommé projet « PIAEPAL ». Allant de 07h à 18h, cette interruption concerne notamment ces quartiers : Aéroport, Alibadeng, Ambowé, Batterie 4, Bel-Air, Camp de Gaulle, Charbonnages, Diba-diba, Kalikak, Nzeng-ayong, Okala carrière et Pont de Gué-Gué. Autant dire qu’un librevillois averti en vaut deux, à vos réservoirs toutes…

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.