Palais Léon MBA : Ali BONGO s’adresse aux 2 chambres du Parlement

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Hier, 25 juin 2021, le Chef de l’État Gabonais, Ali BONGO ONDIMBA (ABO) s’est adressé devant les deux chambres du Parlement (Sénat et Assemblée nationale), réunis en Congrès, au Palais Léon-MBA de Libreville. Il a défini les trois valeurs devant guider l’action publique, sollicitant et invitant à ne pas laisser “de petits intérêts particuliers ni des agendas cachés désagréger l’unité, la solidarité et le vivre-ensemble des Gabonais et Gabonaises. 

Cette adresse intervient quelques jours après l’inauguration de l’Assemblée nationale qui a entièrement été réhabilité à la suite des événements de 2016. «(…) Je salue la réouverture du Palais Léon-MBA. Tel un phénix, il renaît de ses cendres. C’est la preuve que si l’on peut s’en prendre à un bâtiment, on ne peut attenter à une idée, a fortiori à un idéal. Que chacun se le dise, la démocratie au Gabon est sacrée», a-t-il expliqué. 

Conformément aux dispositions de l’article 24 de la Loi fondamentale, cet exercice est le deuxième du genre depuis son accession à la magistrature suprême, mais le tout premier depuis l’incident tragique qui a frappé ABO en octobre 2018. Il a précisé que les représentants du peuple ont fait preuve «de discernement, de clairvoyance et de sagesse» dans l’adoption des dernières révisions de la Constitution, ce qui a permis à la société Gabonaise «à faire un pas de géant, tout en préservant ses traditions et son socle culturel». 

Aussi, s’est- il réjoui de l’élection du Gabon au Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations-unies (ONU). Pareillement, il s’est félicité des décisions prises pour gérer la crise sanitaire, même si celles-ci ont été maintes fois boudées. «Face à cette terrible pandémie de Covid-19, les décisions que j’ai prises, notamment l’instauration du couvre-feu ou le confinement n’ont pas toujours été comprises par les populations […]», a-t-il insisté.

Enfin, Tel que le mentionne le quotidien “L’Union” (N°13 658), le Chef de l’Etat a insisté sur la confiance et le soutien des uns et des autres, pour mener à bien le mouvement déjà initié. Néanmoins, «ne laissons pas des petits intérêts particuliers ni des agendas cachés désagréger notre unité, notre solidarité et notre vivre-ensemble». 

Share.

About Author

Comments are closed.