Changements climatiques: les présidents africains appellent à un financement de 1.3 milliards

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ce 6 avril 2021, les dirigeants africains se sont réunis lors d’un sommet virtuel, au cours duquel, deux sujets d’une importance capitale ont été à l’ordre du jour. Avec la pandémie qui sévit cruellement à travers le monde y compris en Afrique, le continent est en proie à un autre urgence, le changement climatique, pour lequel, les chefs d’États ont appelé à un financement à hauteur de 1.3 milliards de Fcfa.

Les présidents du Congo, du Sénégal, du Zimbabwe, du Kenya et d’autres pays ont évoqué la nécessité d’un soutien pour accélérer l’effort contre le changement climatique, qui a affecté la sécurité alimentaire et la santé sur le continent. Des conséquences qui révèlent l’urgence du financement nécessaires pour lutter contre les effets dévastateurs du changement climatique sur le continent.

«Chaque jour, les orages semblent plus violents, les inondations sont plus fréquentes et les sécheresses plus sévères (…) nos récoltes sont en panne. Les gens sont forcés de fuir leurs maisons, devenant des réfugiés climatiques», a-t-il ajouté. «Le niveau de la mer monte, noyant potentiellement les villes (…) Les océans se transforment en acide et le sel pénètre dans les terres cultivées, ce qui pose de sérieux problèmes supplémentaires à la sécurité alimentaire», s’est inquiété Ali BONGO ONDIMBA. Rappelant par ailleurs, que «L’Afrique n’a contribué qu’à 3% des émissions mondiales, mais nous sommes le continent qui (..) paie déjà le prix le plus élevé».

Au regard de cette part d’émission relativement faible, Akinwumi A. ADESINA, président du Groupe de la Banque africaine de développement, a déclaré que les pays développés avaient la responsabilité de soutenir ceux qui se trouvent en Afrique, car il est le plus faible émetteur de carbone et fait face aux pires conséquences et impacts du changement climatique.

Banner

En effet, ajoute-t-il, «10 des 12 pays les plus exposés au risque de sécheresse se trouvent en Afrique. 8 des 12 pays les plus touchés par les risques agricoles se trouvent également en Afrique. Pourtant, l’Afrique n’obtient pas les ressources dont elle a besoin pour s’adapter au changement climatique. À l’échelle mondiale, seulement 10% du financement climatique est consacré à l’adaptation, et l’Afrique n’a reçu que 3% du financement climatique mondial».

Un constat amer, qui met en alerte les chefs d’États africains, qui en appellent désormais et en urgence à un financement pour contrecarrer les méfaits du changement climatique. «L’Afrique reste un continent avec d’immenses opportunités si nous agissons maintenant pour contenir la pandémie, faire face au lourd fardeau de la dette et travailler sur des plans et des outils pour lutter contre le changement climatique», a déclaré la patronne de l’Organisation mondiale du commerce, Ngozi OKONJO-IWEALA.

Share.

About Author

Comments are closed.