Hamed BAKAYOKO “empoisonné”: La Primature ivoirienne est-elle maudite ?

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le premier ministre ivoirien, Hamed BAKAYOKO dit “Hambak”, est en France depuis le jeudi 18 février 2021 pour raisons de santé, alors que son entourage rassure sur son état de santé. Son évacuation d’Abidjan a toutefois laissé libre cours à de multiples interprétations dont la thèse de l’empoisonnement qui est mise en avant par plusieurs observateurs locaux, confortant l’image d’une Primature ivoirienne damnée par l’ombre de la mort.

Banner

Arrivé en France par «un vol spécial», “Hambak” était accompagné de son épouse pour un «rendez-vous médical», a indiqué une source proche de l’entourage du premier ministre ivoirien à nos confrères de l“Agence France-presse” (AFP). Il n’était «ni alité, ni sur un brancard», a précisé la source sans que cette information n’ait été confirmée de source officielle le jeudi soir.

Les similitudes avec les circonstances du décès de l’ancien Premier Ministre, Amadou Gon COULIBALY laissent planer un vent d’inquiétude au sein de la population ivoirienne, pour la situation de “Hambak”. Beaucoup d’observateurs ont relayé l’information selon laquelle Hamed BAKAYOKO aurait été empoisonné. C’est le cas du chroniqueur ivoirien Chris Yapi qui a soutenu dans une vidéo sur sa chaîne YouTube “Chris Yapi Tv Officiel”, que le Premier Ministre ivoirien paie le prix de son ambition présidentielle tout comme son prédécesseur avant lui. Selon le youtubeur, l’on doit cet empoisonnement au petit frère d’Alassane OUATTARA, Téné Birahima OUATTARA, ministre, qui souhaiterait également être porté à la tête de la Primature.

Dans tous les cas, les ennuis de santé de “Hambak” ont créé une onde de choc dans les cercles du pouvoir ivoirien. D’autant que, comme l’a souligné Chris Yapi, bon nombre de ceux qui ont dirigé la Primature ou été trop proches d’Alassane OUATTARA ont connu un destin funeste. Autour du président ivoirien, les morts s’empilent dont l’on murmure déjà que le prochain sera certainement Hamed BAKAYOKO.

Banner

gé de 55 ans, Hamed BAKAYOKO, «Hambak» pour les intimes, avait succédé en juillet 2020 au poste de Premier ministre à Amadou Gon COULIBALY, décédé quelques jours après son retour d’une hospitalisation et d’une convalescence de deux mois en France pour des problèmes cardiaques. Le président Alassane OUATTARA, dont il était très proche, avait présenté Amadou Gon COULIBALY comme candidat de son parti à la présidentielle d’octobre 2020. Sa mort avait poussé le président sortant à se représenter à cette élection, alors qu’il avait annoncé ne pas vouloir briguer un troisième mandat.

Pour le parti au pouvoir, le départ en France de ce dernier pour raisons de santé survient deux semaines avant la tenue des élections législatives du 6 mars prochain. Le président OUATTARA souhaite que ce scrutin renforce la majorité de son gouvernement à l’Assemblée Nationale, rapporte “Le Figaro”.

Share.

About Author

Comments are closed.