Gabon 2023: “Un accord sibyllin” entre SASSOU-NGUESSO, PING & ABC pour faire passer Omar Denis Junior ?

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Nos confrères du “Douk Douk” (N168) ont laissé entendre que le leader de la Coalition pour la nouvelle république (CNR), ancien candidat aux élections présidentielles de 2016 et Président de la République autoproclamé, Jean PING, aurait passé un accord secret avec le meilleur prétendant au même titre de patron de l’opposition, Alexandre BARRO CHAMBRIER, président du jeu parti, Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM). Le deal ? Faire accéder Omar Denis Junior BONGO ONDIMBA au pouvoir en 2023.

Banner

Quoi que l’on dise, il ne fait aucun doute que les prétendants au pouvoir avancent déjà des pions en préparation des prochaines échéances électorales. Selon les indiscrétions, Jean PING aurait dépêché son propre fils, Christopher PING, afin de rencontrer l’homme fort de Brazzaville, Denis SASSOU NGUESSO. Chose qui fut d’ailleurs faite, photos à l’appui de cette rencontre pas si secrète que ça. Mais de la substance des discussions, rien n’a transpiré jusqu’à présent si ce n’est que le fils de Jean PING serait allé encaisser des gros sous auprès du président congolais dans le but de sceller l’accord en question pour porter ODJ au pouvoir, tel que le rapporte le site d’informations “congo-liberty.com”.

Dans le même temps, CHAMBRIER fils a également montré du muscle notamment lors du périple qui l’a conduit dans le Woleu-Ntem, province septentrionale du Gabon, réputée hostile au régime BONGO-PDG. Là-bas, le soupirant au titre de leader de l’opposition, bien qu’affaibli dans son propre parti, a présenté un visage de sérénité et de leadership tel qu’il a même soutenu la comparaison avec la pérégrination de son devancier, Jean PING, dans la même province, en 2013, alors qu’il témoignait déjà de sa volonté de se poser en alternative à Ali BONGO. Cependant, le retentissement de la tournée en terre Fang d’Alexandre BARRO CHAMBRIER (ABC), ne peut suffire pour supposer qu’il sera le candidat de l’opposition. D’ailleurs, en cas d’échec du pacte, l’on peut s’attendre à ce que ce dernier se porte lui-même candidat aux élections présidentielles en 2023 comme son aîné Jean PING en 2016.

Banner

Néanmoins, nos confrères du “Douk Douk” semblent privilégier la thèse d’un candidat, qui ne serait autre qu’Omar Denis Junior BONGO ONDIMBA (ODJ). En effet, à en croire nos confrères, la présence très remarquée de Denis SASSOU NGUESSO aux obsèques du patriarche Marc Eloi Rahandi CHAMBRIER serait le signe de l’accord entre lui, Jean PING et ABC afin de positionner ODJ. Surtout que le frère d’Ali BONGO multiplie les signaux d’affirmation à l’intérieur des frontières du Gabon, notamment dans leur province nationale du Haut-Ogooué où il a effectué une descente deux fois en un an.

À chaque fois, enfreignant la fermeture des frontières, ODJ s’est fait une mission d’aller serrer des mains et sourire face aux foules immenses qui l’accueillent toujours chaleureusement, au grand dam des pouvoirs publics qui ne peuvent expliquer un tel enthousiasme pour l’enfant chérie de feu Edith-Lucie BONGO. Un subtil test de popularité pour l’enfant prodigue que ses partisans surnomment «Simba», en référence au film d’animation des studios Disney, “Le Roi Lion”. Si tel est le cas, le test est vraisemblablement réussi. Mais est-ce suffisant pour prétendre se positionner en challenger de son frère en 2023 ? Ce dernier qui, rappelons-le, n’a pas encore exprimé sa volonté de se représenter. Si les rumeurs sont vérifiées, PING et ABC ont-ils fait le bon choix de parier sur ce poulain peu expérimenté ? Et quel serait d’ailleurs le bénéfice pour eux dans cette histoire ? Autant de questions auxquelles l’avenir donnera plus de réponses.

Share.

About Author

Comments are closed.