Gabon /Okondja: Un agent du cadastre se pend après avoir violé et enceinté une mineure “folle”

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Son corps a été retrouvé sans vie, pendu à un arbre, le mercredi 18 novembre dernier au quartier Okondja 2. Arsène, agent de la main d’œuvre en service à la représentation du cadastre à Okondja, le chef-lieu du département de la Sébé Brikolo dans le Haut-Ogooué (Sud-est), était recherché pour viol sur une mineure de 17 ans depuis le lundi 16 novembre 2020.

Selon “l’Agence Gabonaise de Presse” (AGP), la découverte macabre s’est produite le 18 novembre écoulé aux environs de 16 heures (locale), lorsque les jeunes du quartier Okondja 2 vont, comme à l’accoutumée, jouer au football. Mais sur le lieu choisi, ils remarqueront que les mouches ont envahi le secteur. Ce qui va éveiller la curiosité des jeunes gens. Après quelques fouilles, ils découvriront le corps sans vie d’Arsène pendu à un arbre.

Les indiscrétions racontent que ce dernier se serait rendu coupable d’un viol sur une mineure atteinte de démence, deux jours plus tôt. Un acte odieux qui serait donc à l’origine de son suicide.

«Nous nous sommes rendu compte que notre fille était enceinte et nous lui avons posé la question de savoir qui était à l’origine de sa grossesse. C’est ainsi qu’elle va citer le suicidaire Arsène et un certain AKOUANGO. C’est comme ça que nous avons décidé d’aller porter plainte à la brigade de la gendarmerie d’Okondja. Informé de la plainte, Arsène a pris la fuite depuis quelques jours. Et ce n’est que mercredi (18 novembre 2020, ndlr) qu’on apprend qu’il est mort», a expliqué un proche de la famille à nos confrères.

Au regard de l’état de décomposition du corps, le défunt se serait pendu le lundi 16 novembre dernier, après avoir avoir certainement eu vent des poursuites judiciaires engagées contre lui. Le second présumé violeur, AKOUANGO, serait en ce moment en garde à vue à la brigade d’Okondja. L’enquête suit son cours pour dégager les responsabilités.

Share.

About Author

Comments are closed.