Gabon /Agasa: le “gendarme de l’alimentation” installe son poste d’inspection à l’aéroport international de Libreville

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans le cadre de sa mission qui est d’assurer aux gabonais une alimentation saine, une délégation de l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire (Agasa) emmenée par son Directeur général adjoint, Didier MEBIAME a assuré ce 20 novembre 2020, l’installation du Poste d’inspection aux frontières (PIF) à l’aéroport de Libreville (ADL), sous les regards satisfaisants des représentants de Gsez Airport et ceux de l’Office national de sûreté et de la facilitation des aéroports du Gabon (ONSFAG). Cette nouvelle équipe, garante de l’innocuité des denrées entrants et sortants, sera pour les usagers un gain de temps dans la réalisation de leurs formalités. 

L’empêchement, ce jour, de la directrice générale excusée, Alia Mahéva BONGO ONDIMBA, a contraint Didier MEBIAME a mener l’installation du Bureau Agasa aéroport. Un poste d’inspection qui vient consolider l’expertise de l’agence en sa qualité de “gendarme de l’alimentation” et d’autorité compétente en matière de sécurité alimentaire au Gabon, au même titre que la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis ou encore l’Office national de sécurité sanitaire des produits Alimentaires (ONSSA) au Maroc. Cet espace, désormais opérationnel, permettra à la brigade de faciliter la délivrance des documents relatifs au transport des denrées alimentaires, dont le certificat sanitaire et de salubrité (CSS), le certificat phytosanitaire à l’importation (CPI) ou encore le certificat sanitaire vétérinaire à l’importation (CSVI). 

«Le poste d’inspection frontalier de l’aéroport a pour rôle d’assurer la veille sanitaire et phytosanitaire des denrées alimentaires et produits phytosanitaires qui sont importés et exportés au niveau de l’aéroport», a indiqué Gelsie MBELE ODOUGOU, chef du Bureau Agasa aéroport. Alors que l’installation se fera de façon progressive en raison de la Covid-19, le PIF sera «ouvert de manière permanente 7 jours sur 7», et à moyen terme, 24h/24.

Et il faut le dire, c’est d’un véritable réconfort pour les voyageurs, qui nourrissaient davantage de stress et de contraintes à l’idée de transporter des aliments au cours de leurs voyages. «Aujourd’hui on a ce point de vente qui est également une valeur ajoutée pour l’aéroport»,  a renchérit la responsable marketing et développement de Gsez Airport, Nadine MOUTOUBOULOU. En effet, ces derniers cesseront désormais de «passer par le centre-ville pour chercher le bureau de l’Agasa, obtenir le certificat, retourner chez eux avec le certificat et de la marchandise», précise-t-elle, qu’il doivent remballer, pouvant même rajouter des produits non expertisés par l’Agence.

Un casse-tête, pour lequel une solution économique, optimale et plus rapide a été concrétisée ce jour. Car c’est dans le hall de l’aéroport que leurs aliments seront désormais contrôlés et leurs certificats délivrés. Un aboutissement satisfaisant pour les deux entités désormais partenaires, tant les efforts d’Alia Mahéva BONGO, à fédérer ses troupes autour de cet objectif ont été d’une réelle efficacité.

Share.

About Author

Comments are closed.