Gabon /Légalisation du mariage coutumier: une commission ad hoc de l’Assemblée Nationale à l’étude du texte de loi

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La commission ad hoc, auditionne actuellement des spécialistes et experts, afin de mieux cerner les tenants et aboutissants de la proposition de loi portant reconnaissance légale et fixant le régime juridique du mariage coutumier en République gabonaise. L’initiateur, le sénateur Ernest NDASSIGUIKOULA, a au préalable été auditionné par la Commission des Lois, des Affaires Administratives, et des droits de l’Homme de l’Assemblée Nationale.

À en croire “L’Union”, l’audition de personnes ressources – universitaires, juristes, politiques, religieux, journalistes – est en réalité une consultation qui a pour objectif d’enrichir autant que possible, la proposition de loi, qui a déjà été votée par la chambre haute du Parlement.

Selon Dr Gabriel MOUELET MALONGA, président de la Commission des Lois, parce qu’elle touche aux aspects liés à la famille ainsi qu’aux fondements ancestraux et traditionnels de la société, le texte doit nécessairement faire l’objet d’un examen approfondi, afin d’éviter les errements et interprétations erronées par les députés, à l’instar de ceux observés lors de l’adoption du nouveau Code Pénal par exemple.

Quoi qu’il en soit, pour son initiateur, le sénateur de la Bayi-Brikolo, Ernest NDASSIGUIKOULA, l’objectif est clair. La proposition de loi portant reconnaissance légale et fixant le régime juridique du mariage coutumier en République gabonaise vise «à garder et défendre nos coutumes, nos pratiques et nos rites en les adaptant à la modernité et au droit».

Share.

About Author

Leave A Reply