Affaire Bruno FUCHS : Pissa TCHAMBO dénonce les «nostalgiques du printemps colonial »

0

À l’instar de nombre de ses camarades du Parti Démocratique Gabon (PDG), Pierre Wilfried PISSA TCHAMBO, également membre du bureau politique du parti d’Ali BONGO, est également monté au créneau pour défendre ce dernier, que le député du Modem et apparentés avait déclaré n’être « plus en mesure de présider son pays depuis 18 mois en raison de son état de santé ».

Les propos de Bruno FUCHS ont littéralement jeté un pavé dans la mare du PDG, occasionnant au passage une violente levée de boucliers, au vu des sorties cinglantes des membres du parti présidentiel. La dernière en date est celle d’un des membres du bureau politique, PISSA TCHAMBO, qui a jeté de l’huile sur le feu de l’autel sacrificiel du député français.

En effet, il a affirmé dénoncer « avec fermeté, les déclarations saugrenues, visiblement nostalgiques du printemps colonial, de Bruno FUCHS, un député français » rapporte le site d’informations “Reflets Gabon”, proche du pouvoir. Selon le site, ce sont des propos qui font écho à la sortie d’Eric DODO BOUNGUENDZA, secrétaire général du PDG, qui a lui aussi décrié une «sortie de piste éhontée» du député français.

Il est clair que l’entourage politique d’Ali BONGO s’est passé le mot pour se mettre en ordre de bataille et tirer à boulets rouges sur le député du Haut-Rhin en France, réputé proche des oppositions africaines, alors qu’il s’adressait le 08 juillet dans l’Hémicycle du Palais Bourbon à Paris, au nouvellement nommé ministre de la Justice française, Eric-Dupond MORETTI, lui aussi ayant une proximité établie avec les figures d’opposition africaines. En tout cas, la polémique causée par ses déclarations ne semble pas prête d’être étouffée, dans le milieu politique gabonais.

Share.

About Author

Leave A Reply