mercredi, juillet 15

Libreville: “Le parano de l’éternel”et son complice dans les mailles de la BRI

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, un groupe de jeunes au quartier Akébé, la vingtaine révolue se réjouissent exposant des billets de banque, d’avoir commis un forfait. Mais les images rendues publiques permettront aux élément de la brigade des recherches et d’intervention (BRI) de la police judiciaire, de mettre la main sur eux, “le parano de l’éternel” et son acolyte. 

En dépit de l’état d’urgence sanitaire décrétée depuis le mois d’avril en riposte à la propagation de la pandémie à Covid-19, les mauvaises habitudes semblent avoir la peau dure. Et ce n’est pas “le parano de l’éternel” qui dira le contraire, alors qu’ils ont profité de cette période particulièrement éprouvante pour commettre un délit, pour lequel le magot a été sans pudeur exposé au grand public. 

En effet, révèle “L’Union”, la vidéo publiée via l’application Tik tok montre les indélicats qui «chantent, manipulent et exposent les billets de banque en coupures de 10 000 Fcfa sur une caisse en plastique bleue». Des éléments qui vont permettre à la BRI de procéder à l’arrestation du “parano de l’éternel” et son compère, de sorte à en savoir davantage sur la provenance de cet argent. 

Pourtant, placés en détention provisoire à la prison centrale de Libreville, les jeunes détenus sont apparus dans une autre vidéo, vraisemblablement prise dans les geôles. Ils y apparaissent particulièrement joyeux de retrouver de vieilles connaissances. Mais dans ce lieu où le contrôle est de rigueur, comment ces prisonniers peuvent-ils être en possession d’un smartphone ? 

Share.

About Author

Leave A Reply