mercredi, novembre 20

Gabon: le Festival Gaboma Jazz Rock bat son plein

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Depuis le jeudi 1er août 2019, les jardins de la mairie du 6e arrondissement, à Nzeng-Ayong abrite la 1ere édition du Festival gabona Jazz rock. L’événement, conçu grâce au concours du magazine Super Star, AFJ Production, Vox Populi 241 (Vxp241), la mairie du 6ème arrondissement et l’imprimerie AVALSEM, à pour vocation de faire connaitre le jazz à la population gabonaise.

Présent lors du lancement de cet evenement inédit, le maire de Nzeng-Ayong, Anatole MFOUBOU n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction quand à l’initiative de cette célébration, qui se tient jusqu’au 03 août 2019, qu’il souhaite rassembleur. « L’organisation qui rassemble des célébrités est un moment de partage et de communion pendant trois jours. Cette manifestation ne peut être que la bienvenue chez nous à Nzeng- Ayong, je demande à la population de ne pas rater la fête », a-t-il annoncé lors de son discours d’ouverture.

Une fête que tous souhaitent la plus belle. D’autant plus que pour le concepteur de l’événement Rhonny Placide OBAME, cette réalisation est l’aboutissement de 6 mois de travail acharné. Dans le seul objectif de replacer le Jazz au milieu des populations de toutes les classes sociales.

«Le Jazz ne doit pas être la propriété de ceux qui ont les moyens, je pense que nous allons réussir à faire en sorte que le Jazz se rapproche de plus en plus des quartiers. Nous allons réussir, car là où il y a l’amour, il y a Dieu », a-t-il déclaré. Dans l’espoir que la population soit réceptive à cette initiative.


Interviewée en marge du festival, Annie Flore BATCHIELELLILYS, artiste gabonaise traditionaliste a rappelé les origines du Jazz.

«Le Jazz, en punu, “Madjaji”, c’est la joie qu’on partage, je m’exprime et tu réagis à ce que je dis rythmiquement. “Madjaje” est parti aux États Unis et est devenu le Jazz», a-t-elle rappelé quant aux racines de ce style musical.

Share.

About Author

Leave A Reply