Le coup de gueule de Youri DISSOUVA KAMBEL sur la visite touristique de S. Lee JACKSON au Parc national de Loango

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le ministre de la Forêt, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan Climat, Lee WHITE, en compagnie de Samuel L. JACKSON, acteur et producteur de cinéma américain, et du Dr. Richard OSLISLY, géoarchéologue spécialiste du Gabon et de l’Afrique centrale, a effectué une visite dimanche 28 juillet dernier dans le parc national de Loango situé dans la province de l’Ogooué Maritime. Occasion également pour le ministre Lee White de faire la promotion du patrimoine naturel de notre pays et d’encourager l’écotourisme au Gabon, mais, sans l’implication des acteurs économiques nationaux notamment ceux faisant dans le domaine du tourisme. Ce qui a provoqué l’ire du patron de l’agence touristique “Gabon vert tour”, Youri DISSOUVA KAMBEL qui y voit, dans cette aubaine, un pied de nez, un doigt d’honneur, fait au savoir faire gabonais qui jusqu’ici ne bénéficie de la réelle sympathie des autorités que lors des cérémonies solennelles.

Lee WHITE, Samuel Lee JACKSON et le Dr. Richard OSLISLY

Samuel Leroy JACKSON a été conduit aux différents espaces du Parc, notamment, le long des rivières de Rembo Niougou et d’Akaka, la pointe de Saint Catherine (Awindigal), et les îles d’Agoume et Ayogotchoua, autant de lieux symbolisants le chemin parcouru par les esclaves avant d’être transférés en Amérique.

Mais cette escapade à 3 ne semble pas avoir fait l’unanimité au sein de la population gabonaise, notamment chez les internautes. L’un deux, Youri DISSOUVA KAMBEL, acteur du secteur touristique, s’est indigné sur Facebook: « incroyable… il vient de si loin, pour la première fois au Gabon, hélicoptère présidentiel etc etc.. Pendant ce temps y a des structures gérer par des jeunes Gabonais dans le tourisme qui n’ont aucunes aide, pire encore même pour faire une prospection dans ce genre de site (..) Ne vous étonnez pas, continuer à tuer vos intellectuels !».

Le commentaire de Youri DISSOUVA KAMBEL sur Facebook

Autant dire que ce coup de gueule cristallise la frustration de plusieurs acteurs du secteur qui considèrent que l’Etat ne les accompagne pas suffisamment pour exercer efficacement leurs activités. Plus tard, en off et à tête reposée, le jeune homme la trentaine bien entamée, s’est confié à la rédaction de VoxPopuli241 sur les raisons de son courroux.

«De nos jours, l’arrivée des célébrités au Gabon ne doit plus se limiter à des photos etc… Il faut qu’on leur vende notre potentiel touristique et ses atouts, mais comment le faire si on ne laisse même pas la chance à des entreprises gabonaises qui font dans le tourisme l’opportunité de montrer ce qu’ils savent faire ?! », s’est-il interrogé.

Avant d’ajouter, «et même là, il a eu la chance d’aller à loango, en hélicoptère présidentiel, mais pour nous exerçant dans le domaine à quel moment l’État nous accompagne? Même pour des prospections, cela reste difficile.. Un entrepreneur gabonais qui veut mettre des circuits touristiques où des images pour mieux vendre le Gabon il n’y a aucun accompagnement de l’Etat!», a-t-il conclu tout en paraphrasant le chef de l’État ( Seul l’engagement de tous pourra faire du Gabon la destination touristique de premier choix en Afrique Centrale). Comme pour pointer un déficit de volonté de la part de certains de ses collaborateurs.

Il faut avouer que pour accueillir l’acteur américain Samuel L. JACKSON, les autorités n’ont pas lésiné sur les moyens, à telle enseigne que l’hélicoptère présidentiel aurait été affrété et mis à disposition de la star de cinéma pour ses déplacements. C’est donc des efforts importants que les jeunes acteurs du tourisme, à l’exemple de Youri DIVASSA, aimeraient voir également déployés pour les aider à faire la promotion de la destination Gabon à l’heure ou le Gouvernement envisage atteindre la barre des 500 000 touristes à l’horizon 2025.

Share.

About Author

Leave A Reply