Se connecter avec nous
Banner

Politique

Appel à agir: «Le débat sur la vacance du pouvoir est loin d’être clos»

Publié

sur

Le mouvement Appel à agir, par le canal d’Elza Ritchuelle BOUKANDOU, a réaffirmé, mercredi 15 mai 2019, à la chambre de commerce lors d’une conférence de presse, sa détermination à user des tous les moyens républicains pour faire constater la vacance de pouvoir. Et ceci, en raison du doute raisonnable qui continue de subsister sur la capacité d’Ali BONGO ONDIMBA à exercer la charge de sa fonction de président de la République.
Pour les leaders de ce mouvement, la réhabilitation de la constatation de la vacance de la présidence se trouve fondé de nouveau du fait que, la présence d’Ali BONGO à la présidence de la République ne saurait contenter.

«Non, mesdames et messieurs du pouvoir, le débat est loin d’être clos! Nous ne nous tairons pas! Tant que le doute raisonnable qui subsiste sur la capacité d’Ali Bongo à exercer la charge de sa fonction ne sera pas levé, nous ne nous tairons pas! Bien au contraire, nous persistons!», a indiqué Elza Ritchuelle BOUKANDOU.

Ils estiment en effet que depuis son retour dit définitif, il n’a fait qu’être une image télévisée, un acteur de films muet. Le président, pour ainsi dire ne se prononce pas sur les véritables problèmes qui gangrènent le quotidien des gabonais à l’instar, du coup d’État manqué, de la mesure querelleuse des bourses, la situation des retraités…

Clamant leur doute à qui veut l’entendre sur les capacités cognitives d’Ali BONGO à prendre de décisions et gouverner le pays, le mouvement Appel à agir exhorte le président de la République à dissiper leur doute en se faisant voir et entendre par les Gabonais et non par ses homologues des pays amis, car estiment-ils, c’est auprès du peuple gabonais qui l’a élu qu’il a plus besoin de montrer son bien-être afin de véritablement clore le débat sur la vacance du pouvoir.

Par ailleurs, ils ont appelé les Gabonais à se souvenir qu’en 1965 à 1967, alors que le président Léon Mba était malade, le peuple fut abreuvé de mensonges, au point de lui demander de voter une photo, comme pour demander au peuple de protéger la Constitution.

«Pour notre part, nous nous refusons de nous faire les complices, même passif, de cette nouvelle tromperie, d’autant plus que nos charges citoyennes nous enjoignent de protéger la Constitution», ont-ils unanimement affirmé.

Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Politique

Gabon /Élections aux CGE: voici les conditions à remplir pour prétendre au poste de président

Publié

sur

Si tous les gabonais peuvent prétendre à la présidence du Centre gabonais des élections (CGE), il y’a cependant un certain nombre de conditions à remplir pour ce faire. En effet, selon le décret N°000294 / MISDDL portant appel à candidature pour le poste de président du CGE, les candidats à ce poste doivent naturellement être gabonais âgés de 45 ans au moins et justifier d’une expérience d’au moins 10 ans dans la haute administration publique ou à des postes de responsabilité dans le privé. Les candidats doivent également justifier d’une expérience avérée dans la gestion des processus électoraux. Ils doivent remplir un formulaire fourni par la commission spéciale de la CGE. En plus d’une copie d’acte de naissance légalisée, un extrait de casier judiciaire, une lettre de motivation, un curriculum vitae et tout autre document permettant d’attester de la qualité et des titres du candidat.

MEZ

Continuer La Lecture

Politique

Gabon /Elections au CGE: MATHA laisse la porte “entrouverte” pour les démissionnaires

Publié

sur

Dimanche 05 février 2023, le ministre gabonais de l’Intérieur, Lambert Noël MATHA a installé les membres des deux commissions chargées d’élire le nouveau président du Centre gabonais des élections (CGE). En l’absence de 3 représentants de l’opposition Pierre Claver MAGANGA MOUSSAVOU, Jean Valentin LEYAMA et Jean Gaspard NTOUTOUME AYI, tous membres de la plateforme Alternance 2023, qui ont claqué la porte à la dernière minute. Membres du Comité Ad hoc chargé d’examiner les dossiers des candidats au poste de président du CGE, les 3 démissionnaires ont exprimé leur désaccord avec le déroulé du processus ayant amené au choix des membres des commissions chargés d’élire le nouveau président du CGE. «Nous constatons que le Ministre de l’Intérieur, après avoir reçu la liste constituée au terme de la concertation par lui demandée aux partis politiques de l’Opposition, n’en a pas tenu compte et s’est autorisé de choisir les membres de l’Opposition, alors qu’aucune disposition du Code électoral ne le lui permet. Toute chose que l’Opposition que nous représentons récuse», ont déclaré les opposants qui entendent saisir la Cour constitutionnelle. «Aussi décidons-nous de saisir les juridictions compétentes dès ce lundi 06 février 2023 pour contester cette procédure en définitive illégale». Lambert Noël MATHA est demeuré imperturbable face à la bouderie des 3 représentants de l’opposition. «Sans être un féru des mathématiques je pense que 4 de l’opposition +4 de la majorité égale à 8. 5 sur 8, je pense que la majorité c’est 4+1. (…) On fera avec ceux qui sont là», a poursuivi le ministre qui n’exclut toutefois pas le retour des opposants démissionnaires. «La porte n’est pas fermée, elle est entrouverte». Le chronogramme prévoit que du lundi 6 février au mercredi 8 février, la commission adhoc réceptionne et examine les candidatures au poste de président. Le jeudi 9 février les membres du comité ad khoc doivent auditionner les candidats. Et vendredi 10 février : le nouveau président du CGE sera élu. Croisions les doigts et attendons.

MEZ

Continuer La Lecture

Politique

Difficultés d’approvisionnement en eau & denrées: BILLIE-BY-NZE fait le point à Ndjolé

Publié

sur

Le Premier ministre, Chef du gouvernement Alain-Claude BILLIE-BY-NZE a effectué une visite de terrain dans la commune de Ndjolé. L’occasion pour ce dernier et son équipe ministérielle qui l’accompagnait, de toucher du doigt les réalités des populations y vivant et se rendre compte de l’avancé des chantiers lancés par l’Etat.

Séjournant dans la commune de Ndjolé dans la province du Moyen-Ogooué, le premier ministre, chef du gouvernement Alain Claude BILLY BI NZE a littéralement fait le tour du propriétaire dans ladite commune en visitant un par un, différents endroits essentiel de la commune. Il est notamment allé à la rencontre des commerçants du marché municipal. Auprès desquels il s’est enquit des réalités, notamment, les difficultés auxquelles ils font face quotidiennement, aussi bien pour l’approvisionnement, des coûts des produits.

Ensuite, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement s’est rendu à la Centrale thermique de la Société d’Energie et d’Eau du Gabon ( SEEG). Là, il s’est rendu compte des difficultés que rencontre la commune de Ndjolé en ce qui concerne l’approvisionnement en eau et des délestages répétitifs. Par ces missions, le Chef du gouvernement réaffirme sa réputation d’homme de terrain acquise dans ses précédentes fonctions et confirme la volonté de son gouvernement à être plus pratique que théorique.

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.