Journée internationale de la liberté de la presse : le MCB2G et le Panel des Inconnus vous édifient sur le métier de journaliste

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la liberté de la presse, la plate forme le Panel des Inconnus en partenariat avec le Mouvement Citoyen pour la Bonne Gouvernance au Gabon (MCB2G) a organisé, vendredi 03 mai, à l’American Corner, situé au quartier Glass, plusieurs activités relatives au journalisme.

Selon un communiqué de presse parvenue à la rédaction de Vox Populi (VXP), l’American Corner a donc servi de cadre à l’évènement qui a réunis les professionnels de l’information, des blogueurs, étudiants et quelques professionnels du numérique. Parmi les activités, deux communications, un atelier et une table ronde.

La première communication portant sur le journalisme pour la paix : principes et pratiques, animée par Jerry Bibang, Coordonnateur National du PAYNCoP Gabon, avait pour objectif de sensibiliser l’assistance sur le journalisme pour la paix et surtout la nécessité de s’arrimer à cette forme de journalisme.

« Nous observons de plus en plus, une forte présence du discours violent dans la presse locale, une sorte d’apologie à la guerre et tout cela, en violation du code de la communication et de la charte des droits et devoirs du journaliste. C’est pourquoi nous avons jugé utile de communiquer sur le journalisme pour la paix » a expliqué le Coordonnateur du PAYNCoP Gabon. Avant d’ajouter, qu’ «il s’agit d’une forme de journalisme qui privilégie essentiellement l’émergence de solution non violente, met en exergue les initiatives qui concourent à la paix, anticipe les violences et recherche les causes profondes d’un conflit au lieu de s’intéresser uniquement aux conséquences violentes de ce conflit ».

La deuxième communication, animée par Boursier Tchibinda, pigiste à RFI et France 24, a porté sur le journalisme citoyen, ces pratiques, avantages et inconvénients. L’intervenant a également invité les uns et les autres à plus de responsabilité avant de publier ou partager du contenu sur les réseaux sociaux. Des astuces pour détecter les fakes news ont été partagées au public avant l’atelier mojo, dédié à la réalisation des vidéos mobiles.

L’un des temps forts de la rencontre a été la table ronde sur le thème : ‘’De la nécessité de créer l’Ordre National des journalistes du Gabon’’. Les différents intervenants ont rappelé le bien fondé d’une telle organisation qui aura pour mission, entre autres, d’exercer l’autorégulation et de défendre les intérêts de la corporation. L’improvisation, l’amateurisme et les nombreuses dérives journalistiques observées dans le paysage médiatique sont aussi consécutifs à l’absence d’une autorégulation par les journalistes eux-mêmes.

«

« Si nous ne nous organisons pas pour assainir notre milieu professionnel, personne ne le fera à notre place » a conclu l’un des panélistes.

Share.

About Author

Leave A Reply