Se connecter avec nous
Banner

Economie

Employabilité des jeunes: la BAD octroie-t-elle 54 milliards de Fcfa au Gabon pour rehausser la courbe du chômage ? 

Publié

sur

Après une série de licenciement, de fermeture d’entreprises, de réduction constante de la masse salariale, de fermetures à tour de bras d’agences, de gel de recrutement à la Fonction publique, conduit par le Gouvernement Issoze NGONDET, puis par celui de son successeur, Julien NKOGHE BEKALE, dans un élan de réformes toujours aussi drastiques, la Banque Africaine de Développement (BAD), vient une fois de plus d’octroyer au Gouvernement Gabonais une aide de 54 milliards de Fcfa. Un emprunt supplémentaire, disent-ils pour financer, «l’employabilité des jeunes», dont le taux de chômage dépasse les 35%.
Juste après avoir allumé le feu, du moins l’activer, par les multiples détournements qui ont quasiment conduit le pays à la banqueroute et mise en place de «l’opération Mamba», les autorités gabonaise rassurent que cet argent devra principalement servir à la réhabilitation de 15 établissements de formation professionnelle en application des résolutions de « la Task force sur l’éducation» qui s’est réunie en août dernier, afin de former les jeunes Gabonais aux emplois disponibles.
A en croire le journal en ligne Gabon media Time (GMT), la BAD disposerait d’un portefeuille de plus de 600 milliards de Fcfa pour financer divers projets au Gabon. Le Gouvernement ayant déjà reçu, de cette même institution, une enveloppe de 131 milliards de Fcfa pour la diversification de son économie dont les résultats sont pour beaucoup d’analystes «imperceptibles, on peut donc se poser légitimement la question de savoir à quoi serviront ces 54 milliards ?
Avec une dette publique qui a atteint un pic de 5300 milliards, selon la Direction générale de la dette (DGD), les gabonais de plus en plus frappés par les différentes bourrasques économiques se demandent eux aussi ou va cet argent et à quand les résultats ? Une psychose favorisée par le souci du lendemain vu que la culture de «l’emprunt sans résultats» semble être prisée par le pouvoir en place.

Au Mouvement national des chômeurs du Gabon (MNCG), c’est la douche froide, pour les membres de cette organisation il s’agit là d’une énième «frappe» du Gouvernement. «Le constat que nous faisons au MNCG, au vu des différents emprunts, emprunteront d’autres circuits. Plutôt que résorber la question du chômage, ces milliards serviront plutôt l’enrichissement de certaines personnalités les bienfaits de ces emprunts, mais pour l’instant tous les mécanismes utilisés par le Gouvernement ne nous servent pas», a indiqué Sylvere Michel Nguema, president de ladite organisation, qui à son tour refuse de se réjouir d’une telle nouvelle.

Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Economie

Gabon approuve l’aménagement de la zone agricole d’Andem

Publié

sur

Ce 1er février 2023, c’est par la signature d’un contrat portant aménagement de la première zone agricole à forte productivité à Andem, présidée par le Premier ministre Alain-Claude BILIE-BY-NZE, que le gouvernement a donné son quitus pour l’installation de celle-ci. Elle est la première des cinq zones agricoles attendues conformément au programme du gouvernement qui doit permettre au Gabon d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. Fruit du partenariat entre le Gabon et l’Inde, représentée par le groupe AOM, cet aboutissement marque surtout la matérialisation de la volonté du chef de l’État Ali BONGO ONDIMBA, de mener le Gabon à la diversification de son économie. Voilà donc la première étape d’un projet, qui pourrait permettre à l’agriculture gabonaise de faire ses pas à l’échelle continentale et pourquoi pas internationale.

Continuer La Lecture

Economie

Modèle de réussite, le Gabon abrite le 1er forum des ZES d’Afrique les 2 & 3 fevrier

Publié

sur

Ces 2 et 3 février 2023, le Gabon accueillera les responsables des zones industrielles venus des quatre coins de l’Afrique, à l’occasion du 1er forum des Organes de gestion administrative des zones économiques d’Afrique. C’est Libreville, qui abrite la zone économique de Nkok, riche de ses distinctions aussi bien à l’échelle continentale, qu’internationale, qui servira de cadre à cette rencontre, dont le principal objectif est le rayonnement de l’économie africaine.

Sur le plan national, les entreprises implantées au sein de la ZES de Nkok contribuent de manière particulièrement positive à l’essor de l’économie. Ce qui lui vaut l’honneur d’être érigée en modèle de réussite de développement grâce aux infrastructures industrielles développées, la disponibilité des matières premières, le cadre juridique mis en place pour protéger et garantir les investissements mais également les incitations fiscalo-douanières pour attirer les investisseurs et un guichet unique pour faciliter les procédures administratives. 

Pour le chef de l’État, Ali BONGO ONDIMBA, «la ZES de Nkok est la pierre angulaire de notre stratégie Gabon émergent qui vise à protéger notre environnement de manière durable tout en favorisant la croissance industrielle diversifiée». Et cette rencontre, offrira un cadre formel d’échange et de partage d’expérience aux dirigeants des Organes Administratives des Zone Economiques d’Afrique. L’occasion pour le Gabon de partager ses atouts, mais aussi asseoir son leadership en matière de développement des Zones économiques sur le continent.

Cette 1ere édition jouera par ailleurs un rôle prépondérant dans la mise en place d’une association au service du développement. Laquelle devra piloter des actions exécutées pour accompagner le développement économique de l’Afrique. Mais également révéler des avantages dont pourrait bénéficier l’Afrique si un échange de documentation, de procédé et une coordination des activités s’instauraient d’une manière efficace et continue. 

Continuer La Lecture

Economie

Le port d’Owendo accueille 4 ateliers de maintenance pour “traiter chaque type de panne” de trains

Publié

sur

C‘est tout le sens de l’activité menée ce 31 janvier 2023, par le président de la République, Ali BONGO ONDIMBA, accompagné pour la circonstance de son homologue togolais, Faure Essozimna GNASSINGBÉ, en visite de travail au Gabon. Au port minéralier d’Owendo, 4 ateliers de maintenance ferroviaire ont vu le jour.  Et cette réalisation ravit le chef de l’État à divers niveaux. 

En effet, engagé à lutter contre le chômage chez les jeunes, le Président gabonais se réjouit de ce que ces ateliers fournissent des emplois stables à plusieurs centaines de gabonais. Qui, vont permettre au Gabon de renforcer ses compétences pour moins dépendre de l’extérieur. Le tout dans le respect de la politique du genre chère à la politique d’Ali BONGO. 

En effet, a-t-il annoncé sur sa page Facebook, «à Owendo ce mardi 31/01, j’ai inauguré 4 ateliers de maintenance ferroviaire, équipés pour traiter chaque type de panne dans le strict respect des normes environnementales. 1300 emplois ont été créés pour les Gabonais(es). 50 % des responsables de départements sont des femmes».

Pour le Gabon, ces ateliers de réparation, sont une grande première. Ils permettront de résoudre plus efficacement et plus rapidement les pannes et autres dysfonctionnements que connaît le Transgabonais.

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner

Banner
Banner

Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.