Se connecter avec nous
Banner

Politique

Quand la misogynie défie l’égalité des genres prônée par ABO, au sein du gouvernement

Publié

sur

La nomination à la tête du gouvernement de Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA, par le Chef de l’État Ali BONGO ONDIMBA (ABO) a été le signe de l’application de la politique de l’égalité des genres.  Pourtant, il serait désormais fort à parier qu’au sein de son équipe ministérielle elle fasse l’objet d’une campagne de misogynie qui dépeint le manque d’adhésion aux valeurs égalité hommes-femmes, chères au Président de la République.

En effet, dans la presse la première femme Cheffe du gouvernement n’est pas épargnée. «Incompétente», un qualificatif qui revient souvent pour évoquer les actions du Premier ministre. Une opinion, qui, de source sûre, serait alimentée par certains et soutenue par d’autres membres du gouvernement du genre masculin. Même si dans ses rangs, il semblerait que la Cheffe de la Primature ne bénéficient pas du soutien de ses paires, qui suivraient la vague majoritaire pour se prévaloir d’une place au soleil en cas de remaniement. 

Mais au-delà du mépris des aptitudes de Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA à gouverner, il est de façon plus large porté atteinte à la femme gabonaise. Que l’on sanctionne par là même de l’incapacité de conduire ou diriger sereinement les affaires publiques. Soit, un retour subtil à l’opinion masculine qui prétend que «la place de la femme est dans la cuisine», bonne à obéir et à exécuter et non à gouverner. 

Mais plus encore, c’est là, la démonstration de ce que les collaborateurs du chef de l’État, ne partagent pas sa vision. Lui qui, avec le concours de nombreux acteurs de la société civile, association et le travail acharné de la Fondation Sylvia BONGO ONDIMBA (FSBO) a mener des actions pour l’adoption des textes en faveur de l’égalité des genres. 


Banner

En 60 années, les hommes ont eu le temps de faire leurs preuves à la tête des affaires au Gabon. Où, entre 1960 et 2020, 12 Premiers ministres, mâles se sont succédés. Et leurs bilans n’ont pas été des plus appréciés. Aujourd’hui, avec la mise en place de son Plan d’accélération de la transformation (PAT), Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA accumulé des succès, des projets entrepris pour certains et menés à leur termes pour d’autres, dans différents secteurs.

Continuer La Lecture

Politique

ABO parmi les rares chefs d’Etats d’Afrique subsaharienne contactés par Mohammed BEN ZAYED

Publié

sur

Signe de la force de sa diplomatie, le Gabon devient une force internationale avec laquelle il faut compter. En témoigne le fait que le 19 mai 2022, soit quelques jours après son investiture en tant que président des Emirats Arabes Unis, Cheikh Mohammed BEN ZAYED AL NAHYANE s’est entretenu avec certains chefs d’Etat africains, parmi lesquels le président gabonais, Ali BONGO ONDIMBA.

Selon l’information donnée par le bimensuel “La lettre du continent”, dès son investiture, le nouveau chef de la Fédération des Emirats Arabes Unis s’est entretenu avec le président Abdel Fatah AL – SISSI d’Egypte, le Roi Mohammed VI du Maroc et le chef de l’Etat sénégalais et actuel président de l’Union africaine Macky SALL. Avant de s’entretenir longuement avec son homologue gabonais, Ali BONGO ONDIMBA.

Et pour cause, «le Gabon est depuis le début de l’année membre du conseil de sécurité des Nations Unies et les Emirats tiennent à associer cette organisation à leurs diverses initiatives diplomatiques sur le continent », a rappelé le magazine. Par ailleurs, Ali BONGO ONDIMBA et Cheikh Mohammed BEN ZAYED AL NAHYANE ont discuté d’une éventuelle visite officielle, à Libreville, du nouveau président émirati ainsi que de questions de stratégie pétrolière.

« Les Emirats comme l’Arabie Saoudite milite pour que l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP), dont le Gabon est membre, continue de se coordonner avec la Russie. Une position à rebours des souhaits des pays occidentaux qui tentent d’organiser un blocus de la production russe en réaction de l’invasion de l’Ukraine», conclut “La lettre du continent”.


Banner

Pour rappel, Cheikh Mohammed BEN ZAYED AL NAHYANE, né le 11 mars 1961 à Abou Dabi, est le fils de Cheikh Zayed BEN SULTAN AL NAHYANE, fondateur des Emirats Arabes Unis. En 2014, lorsque son demi – frère Khalifa, Président des Emirats et Emir d’Abou Dabi, est victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC), il le remplace de manière non officielle. Le 14 mai 2022, au lendemain de la mort de ce dernier, il accède aux rênes de l’Etat. En 2020, le New York Times désigne l’actuel président émirati comme le plus puissant des dirigeants arabes et l’un des plus puissants au monde.

Continuer La Lecture

Politique

Gabon: MAGANGA-MOUSSAVOU accueille les anciens déserteurs du PSD

Publié

sur

Retour au bercail pour six (6) élus locaux de Mékambo (département de la Zadié, province de l’Ogooué-Ivindo) qui avaient claqué la porte du Parti social démocrate (PSD) à la suite de la démission de leur député parti rejoindre le Parti démocratique gabonais (PDG). Il s’agit de Dominique KASSANGOYE, Godefroy ELANGOUMA, Martial DJAMBOAKA, Faustin INGOBOUET Alice IGNEMBI et Huguette MAHOUNGOU. Les anciens-nouveaux psdistes affirment avoir été «trompés» par leur député, sans davantage expliquer leur volte-face.

Voilà qui va redonner du baume au cœur de Pierre Claver MAGANGA MOUSSAVOU. Pour rappel, les six (6) vrais-faux démissionnaires avaient claqué la porte du PSD le 14 avril 2022 en compagnie de cinq (5) autres élus locaux. Une démission collective très mal digérée par l’ancien vice-président de la République qui accusait alors le PDG et son président. Lequel y a vu une cabale orchestrée contre sa personne, afin de l’affaiblir politiquement.

«Le Président Ali Bongo qui veut coûte que coûte se maintenir au pouvoir malgré le fait qu’il n’est plus en capacité d’exercer le pouvoir, a entrepris de me mener la guerre par ce que j’aurai eu l’outrecuidance  de me présenter comme candidat aux élections présidentielles de 2023». Avant de voir les siens pousser à nouveau la porte du PSD et de déclarer, «nous conseillers du PSD issus de l’élection locale de 2018, déclarons notre adhésion au Parti social-démocrate à l’issue de la démission de l’honorable BOKAMBA NDOMBI ATABI Franck de cette formation politique».

Ayant donc réalisé la supposée tromperie du député Franck BOKAMBA NDOMBI ATABI à leur endroit, ces derniers ont réadhéré au parti. «Nous avons bien réadhéré dans notre parti le PSD», s’est réjoui Dominique KASSANGOYE  joint par nos confrères de “Gabonactu.com”. La réadhésion de ces élus locaux de Mekambo en appelle d’autres ?


Banner

Peut-être un retour du fils Biendi MAGANGA MOUSSAVOU débarqué du gouvernement dont le père attend jusqu’alors un point de chute. Rien n’est moins sûr. Que va faire le ministère de l’Intérieur? organiser un nouveau scrutin partiel ou simplement acter la réintégration des élus locaux dans leur ancienne-nouvelle formation politique ? Nous en saurons certainement plus sous peu.

MEZ

Continuer La Lecture

Politique

Gabon – Soudan: déjà “excellente” leur coopération bientôt renforcée grâce au bois et au pétrole

Publié

sur

Le 16 mai 2022, Ali BONGO ONDIMBA (ABO) a reçu en audience l’envoyé spécial de la République du Soudan du Sud. Porteur d’un message du président sud-soudanais, Salva kiir MAYARDIT, l’émissaire a échangé avec le chef d’État gabonais sur le potentiel d’une meilleure coopération entre les deux pays. En effet, si les relations bilatérales sont d’ores et déjà reconnues “excellentes”, elle pourrait néanmoins intégrer de nouveaux aspects en vue de l’améliorer. C’est tout le sens de la visite de l’envoyé sud-soudanais au Palais. Et pour ce faire, les deux parties souhaitent la renforcer grâce au développement d’intérêts économiques dans les secteurs bois et pétrolier. 


Banner
Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


Copyright © 2019 - 2022 Vox Populi. Tout droits réservés.