Se connecter avec nous
Banner

Santé

Gabon: une fois encore, la Covid-19 éteint la ferveur des fêtes de fin d’année

Publié

sur

Et c’est le moins que l’on puisse dire au regard de l’ambiance quasiment morose qui a régné dans les rues de la capitale, lors de la célébration des festivités de fin d’année. N’eut été l’once d’une effervescence constatée à la veille de Noël, le 24 décembre 2021, dans les magasins de jouets, il faut dire que les restrictions sanitaires de la pandémie de la Covid-19 continuent 2 ans après son arrivée au Gabon, pèsent toujours sur les habitudes des gabonais en période des fêtes de fin d’année.

Dans les grandes surfaces alimentaires aussi bien que dans les marchés, les étals pleins de ces aliments qui remplissent les tables des fêtes ne sont pas les plus prisés. En effet, voilà 2 années maintenant que la bourse des populations  se fait de plus en plus moindre sous le règne de la Covid-19. Contraignant ainsi les gabonais à prioriser les postes de dépenses dont les festivités ne semblent plus faire partie d’autant qu’il est désormais risqué de se réunir, afin de ne pas contracter le virus. 

«Depuis l’arrivée du Coronavirus ici, avec notamment les nombreuses mesures qu’on nous impose, on a un peu perdu l’habitude de nous retrouver et de fêter comme nous le faisions par le passé. Là je suis juste venue faire mon marché du mois», a confié une mère de famille qui faisait ses emplettes au marché de Mont-Bouet. 


Banner

Une réponse qui revient dans de nombreux foyers. Et qui, a pu se vérifier dans de nombreux quartiers ce 31 décembre 2021. À l’exception de quelques quartiers chauds de la capitale où les riverains ont pu rester éveillés toute la nuit en attendant l’arrivée de la nouvelle année. 

Continuer La Lecture

Santé

Gabon: la CNSS annonce l’extension de son CDM sur le territoire national

Publié

sur

Dans une note d’information, publiée en mai 2022 et relayée par nos confrères de “Le nouveau Gabon, la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a annoncé l’extension du Centre de dispensation du médicament (CDM) sur l’ensemble du territoire national, qui a rouvert à Libreville, en janvier 2022.

Cette pharmacie, qui ne fournissait des médicaments qu’aux seuls assurés de la CNSS, entend aujourd’hui l’élargir à ceux inscrits à la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs) et s’étant fait consulter au Centre d’action sanitaire et sociale Gisèle AYOUNÉ (CASS – GA).

«A court terme, un programme de réouverture se poursuivra dans les localités de Gamba, Tchibanga, Lastourville et Koulamoutou, avec l’ambition de couvrir tout le territoire national», peut-on lire dans le document.

La réouverture annoncée de ce CDM s’inscrit dans le cadre de la stratégie de rapprochement des services et prestations de la CNSS aux populations de l’arrière – pays. Les personnes inscrites dans des assurances privées peuvent également en bénéficier.


Banner

Pour rappel, le Centre de dispensation du médicament avait interrompu ses extensions sur le territoire national en 2019, faute d’approvisionnement en médicaments et de ressources financières. Le vendredi 8 avril 2022, le Directeur Général de la CNSS, Patrick OSSI OKORI, a procédé à la réouverture du CDM d’Oyem, dans la province septentrionale du Gabon.

Continuer La Lecture

Santé

Lutte contre le tabagisme: SETRAG s’associe au ministère de la Santé

Publié

sur

Dans un communiqué, publié le lundi 23 mai 2022, sur sa page Facebook, le ministère de la Santé et des Affaires Sociales informe l’opinion de la tenue d’une vaste campagne de sensibilisation aux dangers du tabagisme le 27 mai prochain en prélude de la journée mondiale sans tabac célébrée le 31 mai. De 9h à 16h des organisations de la société civile de lutte contre le tabagisme et des représentants de la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag) se tiendront sur l’esplanade de la gare ferroviaire pour informer le plus grand nombre de l’impact du tabac et le cadre juridique de la lutte antitabac au Gabon.

Sur place, les initiateurs de cette rencontre dérouleront les programmes nationaux de lutte contre le tabagisme, l’alcoolisme, les drogues et les maladies non transmissibles, en partenariat avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Au Gabon, les principaux meneurs de ce combat, regroupés au sein du Programme National de Lutte contre le Tabagisme (PNLT) compte organiser une série d’activités pour intensifier la sensibilisation. Ainsi, il est prévu une sensibilisation contre la consommation de tabac, une prise de tension artérielle, un dépistage du Diabète et des conseils au sujet du sevrage tabagique.

Selon le directeur du PNLT, qui s’exprimait sur les antennes de Radio Gabon, les principales cibles de cette campagne de sensibilisation sont «les populations vulnérables que sont les jeunes, les adolescents, mais aussi les femmes parce que ce sont les cibles privilégiées de l’industrie du tabac». La campagne doit aussi permettre de vulgariser la loi, encore méconnue, sur le tabac au Gabon. «Cette loi existe depuis 2013. Trois ans après, il y a eu 5 décrets qui ont été pris en application de cette loi et, malheureusement, en 2022, très peu de personnes, de responsables, encore moins d’opérateurs économiques, sont informés», a-t-il poursuivi.


Banner

Pour rappel, en 2016, le gouvernement de la République avait adopté une série de décrets, notamment le décret n°0287/PR/MSPSSN portant interdiction de fumer dans les lieux publics. Cependant, force est de constater que ‘la mayonnaise ne prend pas. Puisqu’il n’est pas rare de voir des fumeurs, en pleine action, dans les lieux publics, au milieu des non-fumeurs. Pour cette campagne de sensibilisation, le PNLT compte faire passer des messages, parmi lesquels «le tabac tue… Si tu en consommes, arrête ! Si tu n’en consommes pas, ne commence pas !».

Continuer La Lecture

Santé

Gabon /Suspension de la CNAMGS à l’hôpital public: le personnel menacé de radiation

Publié

sur

Le mardi 17 mai 2022, la coalition syndicale regroupant le Syndicat des médecins fonctionnaires gabonais (SYMEFOGA) et le Syndicat national de la santé (SYNAS) a décidé de maintenir la suspension de l’utilisation des feuilles de soins et des bons d’examens émis par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS). Ce fut également l’occasion choisie pour fustiger les pressions qui sont faites sur les membres du corps médical qui observent ce mot d’ordre.

La communication entre la tutelle et les professionnels de la santé rencontrerait-elle certaines difficultés? C’est la question qu’il y a lieu de se poser, tant la dernière sortie médiatique des responsables du SYMEFOGA et du SYNAS a le don d’en laisser plus d’un perplexe.

En effet, en plus de justifier le maintien de leur mouvement de suspension par un mutisme qu’observerait le ministère de la Santé, les syndicalistes soutiennent que des membres du personnel des hôpitaux publics ont été menacés de radiation de la fonction publique s’ils persistent à ne pas recevoir les assurés de la CNAMGS.

Les deux regroupements déplorent « les menaces de radiation de la Fonction publique proférées par le ministre à l’endroit du personnel médical qui continuerait à observer la mesure de suspension des feuilles de soins et d’examens CNAMGS dans les hôpitaux publics», a déclaré la présidente du SYMEFOGA, le Dr Christiane MENGUE m’ASSEKO.


Banner

Une situation qui, laissent – ils entendre, n’est pas de nature à ramener la sérénité au sein du corps médical. Toutefois, n’étant pas fermée à toute forme de discussion, la coalition se dit en attente de l’appel du ministre de tutelle afin de matérialiser le dialogue social tant prôné par le Chef de l’Etat, Ali BONGO ONDIMBA.

Il est opportun de rappeler que ces deux syndicats ont adopté cette attitude en raison des dysfonctionnements dans les structures sanitaires publiques, liés aux considérables impayés de la CNAMGS.

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


Copyright © 2019 - 2022 Vox Populi. Tout droits réservés.