Se connecter avec nous
Banner

Afrique

Nigéria /Boko Haram: Falmata SHEKAU, mère de feu Abubakar SHEKAU regrette de lui avoir donné la vie

Publié

sur

Dans une récente interview accordée à Trust TV, Falmata SHEKAU, la mère de l’ancien chef du groupe terroriste Boko Haram qui signifie en haoussa «la culture occidentale est un péché», Abubakar SHEKAU, a déclaré regretter la venue au monde de son défunt fils. La mère de l’ancien chef de cette secte, basé à Maiduguri dans l’État de Borno au Nigéria et fondé par MOHAMED Yusuf dans les années 2000, a justifié son propos par le fait que ce dernier a été une tragédie pour toute l’humanité.

Bien que le philosophe allemand, Julius Langbehn, indiquait que «les enfants sont la meilleure chose que cette terre nous ait offert», pour Falmata SHEKAU, ce fut la tragédie de sa vie. À en croire la mère du défunt, Abubakar SHEKAU lui avait infligé des souffrances de son vivant et que les deux êtres s’étaient depuis séparés.

«Je ne sais pas s’il a eu une progéniture. Je lui ai donné naissance et c’est la seule et dernière chose entre nous. Qu’il soit vivant ou non ; nous nous sommes séparés. Je n’ai jamais su s’il avait eu une descendance. Il m’a infligé une douleur intense. Dieu Tout-Puissant jugera entre nous dans l’au-delà», a-t-elle déclaré en parlant de son fils défunt.


Banner

En rappel, Abubakar SHEKAU serait décédée en mai 2021, après avoir mené une guerre meurtrière qui a entraîné la mort d’au moins 100 000 personnes, le déplacement de plus de trois millions de personnes et la destruction de villes, villages, écoles, hôpitaux et autres équipements sociaux évalués à plus de 9 milliards de dollars, selon les données publiées par l’État Nigerian, les organisations nationales et internationales. En causant ainsi un sentiment d’insécurité et une paranoïa aigu au Nigeria et dans les régions environnantes tels que le Tchad, Cameroun, Niger, Gabon, etc…

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

Continuer La Lecture

Afrique

Mali: Seydou KANE escroqué par une femme, de plusieurs centaines de millions de Fcfa

Publié

sur

Le milliardaire malien, Seydou KANE, se serait fait escroqué plusieurs centaines de millions de Fcfa par Aminata DOUMBIA dite “Dado”, connue comme une “femme d’affaires” qui ferait du business à l’international. L’objet de l’escroquerie concernait un marché d’achat de Caterpillar. 

A en croire les sources concordantes, la bonne femme se serait faite passer pour la représentante de la maison “Caterpillar” basée en Allemagne. Ce qui est loin d’être vrai. Mais pourtant un moyen efficace pour parvenir à ses fins : faire tomber l’homme d’affaires Seydou KANE dans ses filets. Ce qui n’aurait pas manqué d’arriver, parvenant même à lui soutirer plusieurs centaines de millions de Fcfa.

Mais mal lui en aurait pris, car elle serait incarcérée à la prison des femmes de Bollé au Mali, suite à un mandat de dépôt délivrée contre elle par le procureur du tribunal de la commune V. D’où, celle-ci se serait évadée profitant d’une extraction pour raisons médicales, précise le site “directinfosgabon.com”.

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

Continuer La Lecture

Afrique

Covid-19: de nombreux gabonais bloqués depuis l’interdiction des vols vers et en provenance d’Afrique du Sud

Publié

sur

Depuis le 29 novembre 2021, le gouvernement gabonais a interdit les vols internationaux à destination de l’Afrique australe, pour limiter les risques de propagation du variant “Omicron”, présent dans cette partie du continent. Depuis lors, ils sont plusieurs, ces compatriotes bloqués en Afrique du Sud, sans aucun suivi de l’État gabonais.

Près d’un mois après la mise en application de la mesure prise par les autorités gabonaises, en rapport avec l’interdiction de tous les vols en provenance des pays de l’Afrique australe notamment en Afrique du Sud, Angola, Botswana, Eswatini, Lesotho, Malawi, Mozambique, Namibie, Zambie et Zimbabwe pour des raisons de la montée du variant Omicron, ils sont plusieurs ces gabonais à ce jour, bloqué en Afrique du Sud.

Cette décision du gouvernement gabonais, visant à protéger les populations vivant sur le territoire national de ce variant, condamne quelque peu les ressortissants gabonais qui se trouvent au pays de MADIBA. Ce sont, étudiants, hommes d’affaires, touristes, ou diplomates gabonais, qui depuis plus de 19 jours, tentent sans succès d’entrer au bercail.

Pour certains parmi eux, le gouvernement gabonais, s’est précipité en prenant cette décision qui ne les arrange en rien.«Nous sommes nombreux ici, étudiants comme travailleurs. Nous cherchons à rentrer au pays pour renouveler nos documents administratifs, ou pour voir de la famille. Mais impossible. Et le pire dans tout ça est que nous n’avons pas le soutien de l’État gabonais. Nous qui voulons renouveler nos visas, nous sommes en danger. Car on peut faire la prison, si la police nous arrête», a confié Hans NDEMBI, à la rédaction de Vox Populi 241, via un appel téléphonique.


Banner

Mais l’on peut espérer que la situation de ces ressortissants sera très bientôt résolue, si l’on s’en tient à la décision du Conseil des ministres tenu le 17 décembre dernier. À l’issue duquel un projet de loi portant assistance ou protection des gabonais de l’étranger qui se retrouvent en situation de détresse, a été adopté. 

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

Continuer La Lecture

Afrique

Coopération Libreville-Adis Abeba: Sahle-Work ZEWDE en visite pour consolider les liens

Publié

sur

En visite de travail et d’amitié, le 17 décembre 2021 à Libreville, le Président de la République Fédérale d’Éthiopie, Sahle-Work ZEWDE, s’est entretenu avec le Chef de l’Etat, Ali BONGO ONDIMBA (ABO) au Palais de la du bord de mer. Le point d’orgue de leur tête-à-tête a été le renforcement de la coopération bilatérale entre Libreville et Addis-Abeba, notamment en matière politique, économique, ainsi que dans tous les domaines d’intérêt commun.

C’est dans le souci de voir leur coopération entre les deux Etats se renforcer sur tous les plans que la Cheffe d’État éthiopienne et le numéro 1 gabonais se sont entretenus. Des liens, déjà, manifestes sur le plan économique avec la desserte par la compagnie aérienne éthiopienne “Ethiopian Airlines” de la capitale gabonaise, Libreville. 

En ce qui concerne les questions de paix et de sécurité, Sahle-Work ZEWDE, compte sur le renforcement de l’axe Libreville Addis-Abeba, ainsi que l’entrée du Gabon au Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (ONU) dès le début de l’année prochaine pour porter cette question vers les plus hautes instances en la matière. 

Aussi, membres de plusieurs organisations continentales et internationales, les liens d’amitié des deux États sont marqués par l’adhésion commune à la politique de réduction des inégalités basées sur le genre, sur laquelle elle a indiqué «être ensemble» avec le Président de la République gabonaise sur le sujet.

Au sortir de cet entretien, les deux Chef d’États ont décidé de développer davantage des consultations régulières dans le cadre des relations diplomatiques et politiques afin d’accorder leurs vues sur les questions d’ordre général et d’intérêt commun.

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner


Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Copyright © 2019 - 2022 Vox Populi. Tout droits réservés.