Gabon /Présidentielle 2023: déjà 5 potentiels contradicteurs face à un Ali BONGO pas encore candidat

Pinterest LinkedIn Tumblr +

À 23 mois de la future élection présidentielle prévue en août 2023 au Gabon, les potentiels adversaires d’Ali BONGO ONDIMBA (ABO) sortent petit à petit de l’ombre. Au nombre de cinqs notamment Mike JOCKTANE, Jean-Robert MENIE, Marie-Sylvie Hervo AKENDENGUE, André Vincent BOUASSA et Innocent F BEMVONE BE NZÉ, ceux qui briguent la magistrature suprême attendent, le candidat du Parti démocratique gabonais (PDG), du moins la déclaration de candidature du numéro Un gabonais qui pour le moment ne s’est pas encore officiellement prononcé.

L’idée que l’actuel numéro 1 Gabonais annonce de briguer un troisième mandat n’est pas à écarter d’autant que le parti au pouvoir dont il est le président, Parti démocratique Gabonais (Pdg) ne s’est pas encore prononcé sur la question. Aussi, lors de la précédente élection présidentielle de 2016, c’est le 29 février de cette même année qu’Ali BONGO ONDIMBA a annoncé sa candidature à sa succession, soit environ 7 mois avant le scrutin. Investi officiellement lors du Congrès annuel du Pdg en mars 2016, où il s’est présenté dans son discours comme «l’homme du changement».

De plus, la nomination en tant que Conseiller stratégique du Président du Pdg, de Noreddin BONGO VALENTIN, a élargi son champ de compétence au niveau politique, lui qui était jusque-là concentré sur-le-champ constitutionnelle, en tant que Coordinateur général des affaires présidentielles. Une désignation politique bien élaborée par le Chef de l’Etat, lui confiant ainsi l’organisation de sa campagne, indique la livraison d’ “Africa Intelligence”, du 21 septembre 2021.

Pour l’instant, les potentiels adversaires d’Ali BONGO ONDIMBA, sortent de tous les horizons. Sur le plan politique, Mike JOCKTANE, Président du parti le Gabon Nouveau (GN), qui devrait faire sa déclaration solennelle de candidature lors d’une tournée qu’il prévoit d’effectuer à Port-Gentil dès le 7 octobre prochain. Dans la société civile, Jean-Robert MENIE, le président du Syndicat libre des transporteurs terrestres du Gabon (Syltteg) qui a justifié sa candidature à la présidentielle de 2023 par le fait que l’opposition et la majorité ne sont pas parvenues à trouver des solutions à «la situation chaotique dans laquelle se trouve notre pays aujourd’hui».


Banner

Ensuite, seul femme en lice, ancienne directrice de la Communication au ministère de la Justice, Marie-Sylvie-Hervo AKENDENGUE, qui s’est présenté comme une «citoyenne républicaine», une «féministe engagée», le 13 juin 2020 à l’occasion d’une conférence de presse. Ainsi que deux compatriotes gabonais, André Vincent BOUASSA et Innocent F BEMVONE BE NZÉ, bien loti aux États-Unis, ont annoncé officiellement leur candidature sur les réseaux.

Dans tous les cas, la liste des candidats à la prochaine élection présidentielle de 2023, est loin d’être exhaustive. Celle-ci apportera donc son lot de surprises. De plus, il ne faut pas oublier que rien n’est gagné, car aucun dossier n’a été présenté au Centre gabonais des élections (CGE) remplaçant la Commission nationale électorale autonome et permanente (Cenap), l’institution n’a donc pas encore validé les candidatures.

Share.

About Author

Comments are closed.