Gabon: quid des mesures restrictives dans les cantines scolaires

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Depuis l’arrivée de la Covid-19 au Gabon le 12 mars 2020, cela fait plus d’un an que les vies des Gabonais ont été chamboulées, et celui de leurs bambins modifiés. Des mesures ont été imposées pour juguler la pandémie, notamment dans les établissements scolaires où on pense qu’il est parfois difficile à intégrer lors des repas, pour les plus petits, les gestes barrières, notamment la distanciation sociale. 

Dans certains établissements à l’instar de “Guide nos enfants” d’Akanda des dispositifs ont été mis en place par l’administration pour permettre aux enfants d’intégrer facilement le nouveau mode de vie lors des repas. Ainsi, de ne pas faire en sorte que ces lieux de repas soient des clusters. 

«Nous recevons en moyenne 9 enfants à la cantine. Pour cette année, nous avons exclusivement privilégié les plus petits, donc la maternelle (les enfants âgés entre 4 et 6 ans). Ils sont installés en respectant les mesures barrières. Et, les déjeuners se prennent par intervalle pour éviter les regroupements», a indiqué Cathy LONGA, membre de l’administration à nos confrères de “L’Union” (N°13 620). 

En effet, depuis que le ministre de la Santé, Guy-Patrick OBIANG NDONG, le 19 février dernier à prescrit le port du masque dès l’âge de 6 ans et obligatoire à partir de 12 ans, au sein des établissements scolaires, les masques ne se retirent qu’une fois devant les repas. Bien que la notion de distance est très difficile à assimiler pour des enfants de bas âge influencés par des jeux de mains et autres attroupements. Ces derniers semblent toutefois s’accommoder aux nouveaux styles de vie à la cantine. 

En rappel, la Covid-19 sévit depuis maintenant 14 mois au Gabon, et nul ne sait à quand le dénouement. Il est donc primordial pour les générations futures de s’approprier dès à présent les mesures barrières pour apprendre à vivre avec cette pandémie, que les autorités s’efforcent à réfréner à coups de restrictions, qui pourraient permettre aux gabonais de reprendre le cours normal de leur vie. 

Share.

About Author

Comments are closed.