Gabon: le pétrolier Perenco au coeur d’une procédure judiciaire

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dénoncée pour des faits de pollution sur ces sites de production pétrolière, dans le département d’Etimboué non loin de Port-Gentil, l’entreprise française Perenco est désormais au cœur d’une procédure judiciaire. Laquelle, portée par la société civile, dénonce des impacts dommageables sur l’environnement, sur le quotidien des habitants d’Etimboué qui vivent essentiellement de la pêche et de l’agriculture.

En effet, depuis octobre 2020, le Réseau des organisations libres pour la bonne gouvernance (ROLBG) avait tiré la sonnette d’alarme quant à l’impact des activités pétrolières de la société sur les riverains. Après deux plaintes déposées devant les juridictions nationales, la Société civile et les communautés riveraines ont envisagé attaquer Perenco à l’international, notamment en France, en Grande Bretagne et devant la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples basée à Arusha, en Tanzanie.

Banner

Des accusations que le directeur général de l’entreprise, Baptiste BRETON, ne nie pas. Les accusations portées contre sa structure, s’est engagé à mettre tout en œuvre pour la réparation des dégâts causés. Concrètement, Perenco devra prendre des dispositions pour limiter les effets de la pollution, procéder à des opérations de dépollution et dédommager les populations impactées par ces incidents, a laissé entendre le ministère chargé de l’Environnement.

Share.

About Author

Comments are closed.