Gabon /Sénat: les Démocrates écartés du Bureau, disent avoir été “floués” au bénéfice du PSD

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La deuxième force politique du Sénat après le Parti démocratique Gabonais (PDG), a exprimé par la voix de son 6è Vice-président, Jonathan IGNOUMBA, son incompréhension suite à la l’élection du bureau de ladite institution le lundi 1er mars 2021. Le parti les Démocrates (LD) a toutefois pris acte du choix final qui a été porté sur le Parti social-démocrate (PSD).

Guy NZOUBA NDAMA doit être en train de fulminer à l’heure actuelle, lui qui se réjouissait au micro de “L’Union” il y a quelques jours, avant la publication de la liste des sénateurs nommés par Ali BONGO, de la perspective que ce dernier «pense à son parti» en nommant une personnalité LD au rang de sénateur. L’on ne peut que constater que le vœu du leader de la deuxième formation politique du Sénat n’a pas été exaucé.

Pis, Les Démocrates ont été manifestement mis de côté dans la composition du Bureau du Sénat, qui a fait la part belle aux PDGistes dont Lucie MILEBOU AUBUSSON qui a été reconduite, à la surprise générale, à la Présidence de l’institution. Mais selon Jonathan IGNOUMBA, «La loi organique du Sénat est pourtant claire en son article 6, alinéa 2, qui dispose que : toutes les sensibilités politiques du Sénat sont représentées au bureau…».

Le 4è Vice-président de l’Assemblé Nationale de poursuivre ensuite : «Or que constate-t-on ? Nous avons été délibérément écartés par le PDG qui a le monopole absolu des élus dans les deux chambres du Parlement», avant d’affirmer : «Oui c’est le PDG qui a habilement soutenu le PSD et son unique sénateur. Alors que nous en avons 4, et un groupe parlementaire. En tant que deuxième force au Sénat, c’est à nous que revenait de droit ce poste».

Banner

Pour le militant des Démocrates, le choix du PSD ne se justifie pas d’autant que le parti de Pierre-Claver MAGANGA MOUSSAVOU «n’est pas dans l’opposition mais dans la majorité. C’est d’ailleurs sous cette étiquette que Mme Albertine MAGANGA MOUSSAVOU […] a été élue secrétaire à l’Assemblée Nationale. […] On ne peut pas se prévaloir de deux bords politiques à la fois».

Malgré cette situation d’injustice, Jonathan IGNOUMBA a indiqué que les quatre sénateurs LD prendront pleinement part aux travaux de la Chambre haute du Parlement tout au long de leur mandat, qui durera six ans, rapporte encore “L’Union”(N°13565).

Share.

About Author

Comments are closed.