Ngounié: Victime d’une overdose au bois sacré, il décède après un rituel d’initiation

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

C’est la triste histoire de Juste MAGNOUROU-BAMANI, qui s’en est récemment allé, après une initiation au Bwiti qui aurait mal tourné à Mandji, dans la province de Ngounié. Âgé de 36 ans, cet homme père de 2 enfants aurait été aux premières analyses victime d’une overdose au bois sacré, dont il ne se serait jamais remis, depuis son rituel exécuté avec son maître spirituel, Adolph Mboula dit Zengo. 

En effet, le 19 décembre 2020, c’est dans le temple d’un ancien maître bwitiste décédé, que Zengo a conduit la victime ainsi que 3 autres candidats au rite spirituel. Après avoir consommé le bois sacré, les 3 autres initiés ont retrouvé leurs esprits, au terme du temps réglementaire des effets. Juste MAGNOUROU-BAMANI, lui, est resté «dans un état second qui l’épuisera davantage», ont indiqué nos confrères de l’“Agence gabonaise de presse” (AGP). Obligeant le maître spirituel à user d’une solution de secours, en lui donnant à manger un plat de cassadent mélangé au miel censé atténuer les effets, mais rien n’y fait. 

Le 22 décembre dernier, au matin, c’est en toute urgence que le père de famille sera conduit au temple du père spirituel de Zengo, au quartier Yaboungue-Diguema, près d’une école protestante, où son décès sera constaté dans la nuit. Un fait, confirmé par la Brigade de la gendarmerie qui a été dépêchée sur les lieux pour en faire le constat. Alors que la famille elle, ne l’apprendra qu’au travers des rumeurs, amenant ainsi son frère Amour YANTCHÉ MATSIÉGUI, par ailleurs aide comptable à la Mairie, à forcer les portes dudit temple, pour y découvrir «le corps sans vie de son petit frère allongé dans un vieux matelas» dans le salon de Zengo.

À la suite d’une plainte de la famille portée contre les Bwitistes, les deux présumés coupables, Adolph Mboula et Samuel Koundou, alias André ont été mis en examen puis écroués à la prison de Mouila au motif d’un homicide involontaire. Mais il faut dire que  Juste MAGNOUROU-BAMANI a été victime d’un traumatisme 4 mois plus tôt, lorsqu’il a été témoin de la mort de son ami qui l’accompagnait pour une partie de chasse. Avant que ce dernier ne se fasse attaquer à mort par un pachyderme. Alors que lui avait eu la vie sauve en se retranchant sur un arbre. De là, s’en est suivi toute l’atrocité de l’évènement.

Share.

About Author

Comments are closed.