Union Africaine: Enquête interne pour corruption, népotisme, favoritisme

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Selon le magazine hebdomadaire “Jeune Afrique”, dans sa livraison du 18 novembre 2020, l’organisation panafricaine, précisément le Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP), serait incriminée pour des faits de corruption, népotisme, favoritisme et menaces en son sein. C’est pourquoi une enquête interne a été lancée.

À en croire “l’Agence Gabonaise de Presse” (AGP), citant l’hebdomadaire “Jeune Afrique”, c’est la guerre entre certains employés du MAEP et leurs dirigeants, accusés de népotisme, de favoritisme ou de corruption.

Ces mauvaises pratiques qui auraient cours à l’intérieur de cet organe de l’Union africaine seraient détaillées dans un document de 26 pages regroupant ces griefs.Le document dont Jeune Afrique a reçu la copie, a été rédigé en juillet dernier, et mentionne d’autres allégations de mauvaise gouvernance, y compris des actes d’intimidation et de renvois arbitraires, de chantage, etc.

Le MAEP, basé à Johannesburg en Afrique du Sud, est dirigé par le Sud-africain Edward Maloka. L’organe est sensé être à la pointe de la promotion des valeurs de l’Union africaine, comme le respect, la transparence, la responsabilité, l’efficacité et le professionnalisme.
Mais “le secrétariat du MAEP semble aller dans la direction tout à fait opposée’’, conclut “Jeune Afrique”.

Share.

About Author

Comments are closed.