Se connecter avec nous
Banner

Culture Panafricaine

France: Sibeth Ndiaye nommée secrétaire d’Etat porte-parole du gouvernement

Publié

sur

Sibeth Ndiaye, proche collaboratrice d’Emmanuel Macron chargée de la presse, a été nommée, ce 31 mars, secrétaire d’Etat porte-parole du gouvernement. Elle remplace ainsi à remplace ainsi à ce poste remplace Benjamin Griveaux au poste.

Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Diaspora

Victime de xénophobie, un homme d’affaires gabonais installé au Sénégal finit ruiné

Publié

sur

La solidarité africaine n’est qu’un vain slogan. C’est la pilule amère que doit avaler Gervais ANGO, homme d’affaires gabonais installé au Sénégal qui a vu son investissement de plus de 450 millions de FCFA partir en fumée. Le compatriote qui faisait dans d’élevage des poulets de chair au pays de la teranga, a été victime de xénophobie et d’escroquerie de la part du leader sous-régional du secteur, la société SEDIMA, dont le responsable est le multimilliardaire sénégalais Babacar N’GOM.

Toutes les démarches juridiques engagées par Gervais ANGO, auprès des autorités sénégalaises et gabonaises de ce pays d’Afrique de l’Ouest, n’ont rien donné jusqu’ici. Après son départ volontaire de Total Marketing Gabon en 2015, Gervais ANGO s’installe au Sénégal, où, pensait-il naïvement, il pourra enfin concrétiser son vieux rêve d’avoir une ferme d’élevage de poulets de chair, en plus de faire de l’agriculture.

Le projet est lancé sur financements propres. Pour mener à bien son affaire, Gervais ANGO noue un partenariat avec le Groupe SEDIMA. L’entreprise de Babacar N’GOM, non contente du succès grandissant de l’homme d’affaires gabonais, se lance en sourdine dans une opération de sabotage. Le milliardaire aurait mis en branle ses réseaux et entrées pour empêcher l’aboutissement des nombreuses démarches administratives engagées par Gervais ANGO pour être en règle avec les lois de son pays d’accueil.

Selon nos confrères de l’ “Agence gabonaise de presse ” (AGP), le compatriote aurait adressé des lettres dénonciatrices des traitements commerciaux abusifs, des menaces contre son intégrité physique et économique et autres trafics d’influence dont il était victime. D’abord mis en bride, le business de Gervais ANGO est ensuite confronté à la baisse des performances zootechniques et les surcoûts d’exploitation; et finalement la mise en demeure de sa banque.

Pour se sortir de ce marasme, le gabonais plaide sa situation auprès de certains cadres du groupe SEDIMA avec lesquels il avait développé une proximité. En vain. Le plaidoyer afin d’obtenir l’intervention de l’ambassadeur du Gabon au Sénégal ne connaîtra pas plus de succès: pour toute réponse aux nombreux courriers à lui adressés, Babacar N’GOM aurait signifié «qu’il a donné des instructions à sa direction générale pour que cette dernière fasse tout son possible pour résoudre ce qu’il considérait comme un malentendu».

Depuis lors, le Groupe SEDIMA a coupé tout contact. L’affaire de Gervais ANGO s’arrête le 08 avril 2021. Irrégularité de la programmation du cycle d’exploitation, retard de paiement, mauvaise qualité de l’approvisionnement en poussins et des aliments (…), ont fini de plomber le projet. Aujourd’hui ruiné, la seule question que l’on se pose, est de savoir si notre compatriote, ancien cadre de Total Marketing, a pris la peine de prospecter tous les contours du business avant de se lancer.

MEZ

Continuer La Lecture

Diaspora

Tunisie : porté disparu, Darryl NZENGUE, étudiant gabonais, retrouvé en prison

Publié

sur

Porté disparu depuis le 29 septembre 2022, Darryl NZENGUE, un compatriote d’une trentaine d’années, résidant en Tunisie où il poursuit ses études, a été retrouvé dans un pénitencier de son pays d’accueil. Il est soupçonné d’être en possession de stupéfiants.

D’après nos confrères de “Médias 241”, qui relatent les faits, c’est à la suite de l’avis de recherche lancé par les autorités consulaires gabonaises que le commissariat de police de l’Aouina, un faubourg de Tunis, a retrouvé la trace de l’étudiant gabonais en prison.

«Le bureau intérimaire de l’association des étudiants et stagiaires gabonais en Tunisie informe sa communauté que l’étudiant Darryl NZENGUE a été arrêté et placé en détention provisoire, selon l’avocat de l’ambassade auprès du barreau de Tunis. Les autorités diplomatiques et tunisiennes sont à pied d’œuvre dans l’intention de faire la lumière dans cette affaire. En outre, nous vous invitons à garder votre calme afin que tout se déroule dans les normes », peut – on lire dans le communiqué, publié à cet effet, par ladite association.

Il est opportun de rappeler que Darryl NZENGUE était recherché depuis plus d’une semaine. Bien que ce ne soit que de moitié, c’est une nouvelle qui aura le mérite de réjouir ses proches, qui, de source concordante, songeaient déjà au pire.

Continuer La Lecture

Diaspora

Trafic de faux billets au Louvre: Liliane MASSALA denonce “une atteinte grave à l’honneur des gabonais”

Publié

sur

Dans de précédentes colonnes, il avait été fait état qu’en juin 2022, un réseau de faux billets d’entrée au musée du Louvre, à Paris (France), impliquant quatorze (14) personnes, avait été démantelé. Ces indélicats avaient été présentés, pour la plupart, comme des ressortissantes gabonais, ce qui avait fait grand bruit sur la toile et dans toutes les régions du pays. Par la suite, l’ambassadeur du Gabon en France, Liliane MASSALA, a décidé de saisir les juridictions compétentes afin d’écarter notre pays de tout soupçon.

À la question de savoir pourquoi l’ambassade du Gabon n’a pas réagi plus tôt, Liliane MASSALA a soutenu qu’il fallait, au préalable, s’assurer de la crédibilité de l’information et attendre que des vérifications soient effectuées par les services compétents.

«Au regard du rapport qui nous a été fait, nous pouvons affirmer que les personnes appréhendées par la police française ne sont pas des Gabonais mais plutôt des ressortissants des autres pays africains», a déclaré l’ambassadeur, selon des propos recueillis par nos confrères de “Gabonreview”.

La diplomate poursuit en précisant que « la nationalité gabonaise est usurpée, notamment pour la commission d’actes délictueux. C’est une atteinte grave à l’image, la réputation, l’honneur et la dignité des Gabonais pour lesquels l’ambassade a un devoir de protection et de défense de leurs intérêts ».

Dès lors, la chancellerie a annoncé qu’elle se joindra à la procédure en tant que partie civile pour laver le Gabon de tout soupçon et obtenir réparation du préjudice causé par les auteurs de cette infraction. Toujours selon les confrères, les trafiquants s’étant fait passer pour des Gabonais seraient, en réalité, des ressortissants ouest-africains. Aucun ressortissant de notre pays n’a donc, rien à voir avec ce trafic.

Continuer La Lecture

S’inscrire à notre liste de diffusion WhatsApp

Banner
Banner

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut 👋
Nous sommes ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


Copyright © 2019 - 2023 Vox Populi. Tout droits réservés.